Crédit : OHL Images

Repêchage 2020 de la LNH

«Il est plus avancé que Nico Hischier au même âge»

Publié | Mis à jour

Les experts sont unanimes : le prochain repêchage de la LNH sera très relevé.     

Si la position numéro un appartient déjà, soyons clairs et honnêtes, à Alexis Lafrenière, les options sont multiples lorsqu’on essaie d’imaginer l’ordre des joueurs qui seront sélectionnés après lui.        

Certains acteurs du monde du hockey sont cependant mieux placés que d’autres pour analyser la prochaine séance de sélection.     

L’entraîneur-chef des 67’s d’Ottawa, André Tourigny, est l’un de ceux-là. Sa formation de la Ligue de hockey de l’Ontario (OHL) a notamment affronté, cette année, les espoirs Cole Perfetti, Jamie Drysdale et Quinton Byfield.     

Tourigny a également agi en tant qu’adjoint avec Équipe Canada junior lors du dernier championnat mondial et a donc eu l’occasion de se frotter à Lucas Raymond, Alexander Holtz, Anton Lundell et Yaroslav Askarov.     

Mais selon Tourigny, malgré tous les joueurs de talent cités plus haut, c’est chez les 67’s que l’on retrouve le joueur dont le niveau de jeu est le plus près de celui de la LNH. Les plus perspicaces auront deviné qu’il est ici question du joueur de centre Marco Rossi. L’entraîneur a eu l’occasion de le diriger lors des deux dernières campagnes et il ne tarit pas d’éloges envers le jeune Autrichien.     

«Marco, c’est le joueur, avec Lafrenière évidemment, qui est le plus prêt à jouer dans la grande ligue.»     

Un rapide coup d’œil aux statistiques de Rossi permet de constater que Tourigny n’est pas biaisé. Même s’il parle de son propre joueur, les chiffres de celui-ci viennent clairement démontrer qu’il semble en effet être une coche au-dessus.     

En 56 matchs cette saison, le jeune homme a présenté une impressionnante fiche de 39 buts et 81 mentions d’aide (120 points).     

  

De multiples qualités     

Bien sûr, en bon entraîneur, Tourigny voit au-delà des statistiques. D’ailleurs, on se rend rapidement compte que son coffre à compliments est bien rempli lorsqu’il est question de parler de Marco Rossi.     

«Même à 5 pieds 9 pouces, il est extrêmement fort sur ses patins. Il excelle aussi dans les espaces restreints. Je dois également vous dire que défensivement, Marco est selon moi le meilleur joueur de ce repêchage. Il est tellement bon dans son territoire et c’est ce qui le démarque des autres joueurs de talent.»    

L’entraîneur des 67’s y va ensuite d’une phrase très révélatrice quant à son évaluation du jeu de Rossi.     

«Marco est mature à tous les niveaux. Il est très dur dans ses batailles. J’ai eu la chance de voir jouer de très près Nico Hischier, mais Rossi est plus avancé que ne l’était Hischier au même âge.     

«Peu importe l’entraîneur qui le dirigera, il pourra l’utiliser partout, sans aucun doute. Il saura gagner la confiance des coachs très rapidement.»     

«Il ne vit que pour le hockey»     

Lorsque les formations professionnelles scrutent les différents espoirs en prévision d’un repêchage, elles s’attardent également à la personnalité des joueurs et à leurs habitudes hors glace. À ce sujet, pas de problème, jure Tourigny.     

«C’est un gars très réservé. Ce n’est pas un gars qui parle beaucoup. Il n’aime pas les projecteurs. Si tu veux parler avec Marco, tu lui parles de hockey ou de son pays! Si tu lui parles de voitures, de cinéma ou de politique, tu le perds!     

Crédit photo : Photo d'archives, OHL Images

«Il ne vit que pour le hockey! Il mange, boit et dort en fonction de ça! Il est prêt à faire n’importe quoi pour être meilleur. Il est une inspiration pour ses coéquipiers. Les autres joueurs le voient comme un modèle.»     

André Tourigny y va ensuite d’une comparaison qui en fera sourire plusieurs.     

«Ce n’est pas un vocal comme... P.K. Subban! Ça, c’est sûr...»    

Où aboutira-t-il?     

Évidemment, il est impossible de laisser l’entraîneur nous parler en long et en large de Marco Rossi sans lui demander ses prédictions en vue de la prochaine séance de sélection.     

Certains repêchages simulés prévoient que l’attaquant sera sélectionné au huitième rang. Actuellement, le huitième échelon est justement détenu par... Les Canadiens de Montréal!     

marc bergevin
Crédit photo : Photo d'archives, Didier Desbusschère

Amateurs du CH, ne vous emballez cependant pas trop vite, prévient Tourigny.     

«Je vais être extrêmement surpris s’il est encore disponible au huitième rang», lance-t-il sans hésiter.     

Alors, quelle est sa projection?     

L’ordre du prochain repêchage selon André Tourigny     

1. Alexis Lafrenière («Il est une coche en haut des autres. Il excelle dans toutes les facettes»)    

2. Tim Stützle («Quand je l’ai vu au championnat mondial junior, je me suis dit : "OH MY GOD". Il est bon en tabarouette!»)    

3. Marco Rossi     

4. Jamie Drysdale («Un défenseur que j’adore, tout simplement»)    

5. Quinton Byfield     

6. Cole Perfetti    

7. Lucas Raymond     

Après avoir présenté sa liste, Tourigny y va d’une fine analyse pour conclure.     

«Il n’y a pas de mauvaise réponse dans les dix premiers choix. Je pense que contrairement à plusieurs années, les équipes vont peut-être sélectionner davantage selon leurs besoins. Tous les joueurs du top 10 sont dominants cette année.»