Crédit : AFP

NBA

Les scénarios de reprise envisagés par la NBA

Publié | Mis à jour

Quand rejouer les matchs? Finir la saison régulière? Avancer directement en séries éliminatoires? La NBA étudie toutes les possibilités pour mener à terme son championnat stoppé par le coronavirus, sans se résoudre à l'annuler.

Comme le reste des compétitions sportives à travers le monde, la NBA dépend pour son retour de la propagation de la Covid-19 en Amérique du Nord.

Si Mark Cuban, propriétaire des Mavericks de Dallas, voulait croire la semaine passée encore à un retour mi-mai, il a admis mercredi sur ESPN «n'en avoir plus aucune idée».

Une seule chose est sûre: le commissaire Adam Silver, qui doit en principe s'exprimer dans une grosse semaine, s'en remettra au feu vert des autorités sanitaires, dont la date ne peut faire l'objet d'une prédiction précise.

Néanmoins, l'option espérée par le patron de la Ligue et les franchises est de rejouer en juillet, selon plusieurs médias. Trois mois, cela permettrait en outre aux équipes de préalablement se retrouver et de préparer progressivement un retour à la compétition.

Manque de temps?

Le temps joue contre la perspective de voir la saison régulière se finir normalement, avec moins de vingt matchs à jouer par équipe, soit un mois de compétition. D'autant que la course aux séries éliminatoires a déjà quasiment donné son verdict.

Si mathématiquement, au soir du 11 mars - date où Silver a décidé de suspendre le championnat après le test positif de Rudy Gobert (Utah) - quatre équipes avaient déjà leur sésame (Milwaukee, Lakers, Toronto, Boston), les 12 autres étaient quasiment toutes connues.

Le seul semblant de suspense subsiste à l'Ouest, Memphis occupant la huitième place, la dernière qualificative, avec trois à cinq victoires d'avance sur un quarté composé de Portland, New Orleans, Sacramento, San Antonio.

Deux options peuvent s'imposer: soit la saison régulière ne reprend pas et la photographie du 11 mars constituera le classement final, déterminant l'ordre des têtes de série par conférence. Soit elle reprend mais pour atteindre 70 matches au lieu de 82, à la fois pour laisser une chance aux prétendants précités d'arracher une qualification et pour contenter les diffuseurs locaux.

«Nous voulons juste finir la saison régulière, quelle que soit la forme que ça prendra, pour essayer de nous qualifier, a prévenu J.J. Redick (New Orleans Pelicans). Le pire scénario, c'est que les séries éliminatoires débutent directement sans qu'on n'ait pu finir de lutter pour les accrocher."

Steve Kerr, entraîneur des Warriors de Golden State, non concernés par cette course, estime que «si le championnat reprend, il est peu probable que nous jouions les matchs restants de la saison régulière, vu le temps limité dont on disposerait pour cela».

Des play-offs au format réduit?

Habituellement, chaque confrontation se joue au meilleur des sept matchs, l'avantage du terrain revenant au mieux classé. Ce format a des chances d'être modifié, d'aucuns évoquant des séries en cinq voire trois matchs maximum.

Dernière tendance rapportée par la chaîne CNBC, la NBA considère l'idée de séries éliminatoires débutant avec un 1er tour au meilleur des cinq rencontres, des demi-finales et finales de conférences sur un seul match, avant une finale NBA «classique» au meilleur des sept matchs.

Selon Sports Illustrated, la Ligue songe à organiser ces séries éliminatoires à Las Vegas, à huis clos, dans les salles habituellement utilisées pour sa «Summer League» préparatoire à la saison à venir et dont les hôtels permettraient de loger en quarantaine joueurs et staffs. Lesquels devraient en outre tous se soumettre à des tests.

Une possibilité confirmée par le joueur de Houston, Austin Rivers, sur Instagram.

Et la saison prochaine?

Si la saison reprend au mieux en juillet, elle se finira fin août, début septembre. Ce qui décalera le calendrier du prochain exercice qui pourrait débuter autour de Noël. 

Ce chamboulement a ses partisans. Le propriétaire d'Atlanta, Steve Koonin, estime que cela permettrait d’éviter la concurrence de la NFL (de septembre à janvier) et améliorerait l'exposition médiatique.

Dans ce cas, l'épilogue de la saison interviendrait en août 2021, si celle-ci conserve son format de 82 matchs par équipe en plus des séries éliminatoires, empêchant ses stars de défendre les couleurs de Team USA aux Jeux de Tokyo, du 23 juillet au 9 août.

Une hypothèse qu'écarte l'arrière de Portland, Damian Lillard: «Je ne suis vraiment pas fan d’un tel changement. Je ne vois pas beaucoup de gars qui soient pour».