Boxe

«Les gens étaient debout»

Publié | Mis à jour

Le Québécois Adonis Stevenson avait obtenu le titre des mi-lourds du WBC en 2013 en terrassant Chad Dawson en 76 secondes. Puis, Stevenson a défendu sa ceinture à neuf reprises par la suite. Certains combats ont été plus faciles alors que d'autres ont été compliqués.

TVA Sports vous présente, ce soir dès 19h00, les troisième et quatrième défense de Stevenson, en 2014, contre le Polonais Andrzej Fonfara et le Russe Dmitry Sukhotsky.

«Il avait été champion en 2013 en 76 secondes en battant Chad Dawson, qui était l’un des meilleurs livre pour livre au monde à ce moment-là, a souligné l'analyste de boxe Bernard Barré, vendredi, lors de l'émission Salut Bonjour sur les ondes de TVA. Et là maintenant en 2014, ce sont ses troisième et sa quatrième défenses de titre. Fonfara, c’est un Polonais, un grand boxeur. Sa carrière allait super bien, il était une vedette là-bas. Il pensait bien venir causer une surprise contre Stevenson. 

«Mais le direct de sa main arrière, qui a marqué sa carrière, c’est un marteau. Il avait frappé Fonfara au corps dès le début. Il l’avait envoyé au tapis au premier round. Fonfara avait perdu confiance et il est retourné au tapis au cinquième round. À la surprise générale, Fonfara était encore là rendu au neuvième round et avait envoyé Stevenson au tapis. La fin de combat avait été exceptionnelle. Les gens étaient debout lorsque le combat était terminé. Cette défaite de Fonfara - sur les 12 rounds, il en avait peut-être gagné trois - lui avait permis de revenir en combat de championnat du monde contre Stevenson trois ans plus tard et il s’était fait passer le K.-O. en début de combat.»

Contre Sukhotsky, ce fut une toute autre histoire.

«C’était au Centre Vidéotron à Québec, a continué Barré. Sukhotsky, sa carrière allait bien et il avait réussi à obtenir ce combat de championnat du monde. Il n’avait jamais été arrêté, donc ça devenait un peu un test pour Stevenson, qui se débarrassait chaque fois de ses adversaires. 

«Le combat était parti tranquillement. Il (NDLR: Stevenson) avait eu le temps de s’installer. Rendu au cinquième round, Stevenson lui avait fait mal. Il l’avait envoyé au tapis. Sukhotsky n’a jamais récupéré et s’est retrouvé au tapis une deuxième et une troisième fois. Et le combat avait été arrêté par l’arbitre. Finalement, c’était incroyable de voir que les gens étaient tous en arrière de lui. On voyait grand. On voyait des combats d’unification.»

À voir dans la vidéo ci-dessus.