Crédit : Photo d'archives, USA Hockey

Canadiens de Montréal

10 espoirs que le CH pourrait repêcher au 9e rang

Publié | Mis à jour

Si les Canadiens de Montréal perdent contre les Penguins de Pittsburgh lors de la ronde qualificative pour les séries éliminatoires de la Ligue nationale de hockey, il y aura deux possibilités en vue du repêchage.

Soit ils se retrouveront avec la toute première sélection et choisiront le Québécois Alexis Lafrenière, ou bien ils parleront au 9e rang.  

De très bons patineurs seront encore disponibles après les huit premiers droits de parole et rien n’est certain, sinon que Lafrenière sera numéro un.

Voici donc 10 possibilités...

Alexander Holtz, ailier droit, Djurgarden (Suède) 

Troisième patineur européen au classement de mi-saison de la Centrale de recrutement de la LNH, l'athlète de 6 pieds et 192 lb vient de conclure sa première année dans la Ligue de hockey suédoise (SHL) avec 16 points en 35 rencontres.      

L’ailier droit de 18 ans a aussi récolté cinq points en sept affrontements au plus récent Championnat mondial junior avec les Suédois. Les recruteurs aiment son lancer des poignets dévastateur et sa vision du jeu.      

Cole Perfetti, centre/ailier gauche, Saginaw (Ligue de l’Ontario) 

Deuxième meilleur pointeur de l’OHL avec 111 points en 61 matchs, l’attaquant du Spirit de Saginaw a tout le bagage d’habiletés nécessaire pour se développer comme attaquant de premier plan dans le circuit Bettman. Se dotant d’une plus grande charpente qu’un autre Cole (Caufield), ses habiletés offensives sont tout aussi spectaculaires. Le type d’adversaire à ne jamais laisser seul.       

La maturité de l’athlète de 5 pi 10 po a été soulignée par Sam Cosentino, du réseau Sportsnet, en décembre: «Il est toujours prêt à améliorer son jeu. Il lit le jeu si bien qu’il peut être un pas devant l’adversaire.»      

L’Ontarien est l’un des plus beaux talents de cette cuvée relevée.      

Marco Rossi, centre, Ottawa (Ligue de l’Ontario) 

Celui qui trône au classement des marqueurs est pourtant classé un rang sous Cole Perfetti, au cinquième échelon des espoir nord-américains. Et ce, même s’il revendique deux buts et neuf points de plus tout en ayant disputé cinq rencontres de moins.      

Né en Autriche, Rossi pourrait bien entendre son nom être prononcé dans le top 5 du prochain encan. Le cas contraire, l’expert du recrutement des Canadiens Trevor Timmins - qui épie religieusement l’effectif des 67’s à Ottawa – aimerait sans doute lui remettre un maillot du Bleu-blanc-rouge en juin.      

En plus d’être efficace dans le cercle des mises au jeu, le joueur de centre de 5 pi 9 po génère de l'attaque avec son intelligence hockey («hockey IQ»), ses mains agiles et ses habiletés de fabriquant de jeu.      

Jake Sanderson, défenseur, programme national de développement américain 

Pilier de la défensive du Programme national américain cette saison, avec lequel il a amassé 14 points en 19 sorties, Sanderson démontre déjà des qualités qui font de lui un espoir de premier plan en vue du prochain repêchage.       

Doté d’un bon coup de patin, cet arrière de 6 pi 2 po et 185 lb, 11e sur la présente liste nord-américaine de la Centrale, est efficace en relance tout en étant fiable défensivement.    

Le fils de l’ancien attaquant de la LNH Geoff Sanderson a terminé au premier rang des pointeurs du Tournoi des cinq nations avec sept points en quatre duels.      

Mobile avec la rondelle tout en étant responsable défensivement, il a su améliorer son jeu sur le plan offensif. Il se rapportera à l'Université du Dakota du Nord en 2020-2021.    

Dawson Mercer, centre, Chicoutimi (LHJMQ) 

L’attaquant des Saguenéens, sixième sur la liste nord-américaine de la Centrale à la mi-saison, pourrait devenir le premier joueur du circuit Courteau depuis Nathan Beaulieu (2011) à être sélectionné par le Tricolore au premier tour.      

Un des trois finalistes pour le trophée Mike Bossy, remis au meilleur espoir de la LHJMQ en vue du repêchage de la LNH, le patineur de 6 pi et 180 lb a amassé 42 points en 26 matchs avec les Voltigeurs de Drummondville avant de passer aux «Sags», avec lesquels il a amassé 18 points en 16 rencontres.      

Le droitier est capable de jouer dans toutes les situations. Patineur intelligent, il termine ses mises en échec et est efficace tant en avantage numérique qu’à court d’un homme.      

Anton Lundell, centre gaucher, HIFK (Finlande) 

Meilleur joueur de centre répertorié au classement des joueurs européens, le patineur de 6 pi 1 po pourrait-il devenir le deuxième joueur de centre finlandais repêché par le CH en trois ans après Jesperi Kotkaniemi?      

À sa deuxième saison à Helsinki, en Liiga, Lundell a récolté 28 points, dont 10 buts, en 44 matchs. L’espoir de 18 ans au flair offensif intéressant est solide des deux côtés de la patinoire. Il est trop tôt pour parler d’un Patrice Bergeron, mais plusieurs analystes lui prédisent une belle carrière dans la LNH s’il améliore son coup de patin.       

Braden Schneider, défenseur, Brandon (Ligue de l’Ouest) 

Un des trois meilleurs arrières nord-américains disponibles à l’encan 2020, le joueur des Wheat Kings a beaucoup à offrir.      

Réputé comme étant un joueur compétitif, le droitier de 6 pi 2 po et 202 lb est efficace des deux côtés de la patinoire. Employé sur l’attaque massive et en infériorité numérique, il se dote d’un fort QI de hockey. Ses sept buts et 42 points en 60 matchs dans la Ligue de hockey de l'Ouest est le meilleur cumulatif des siens à sa position.      

Le joueur de 18 ans pourrait-il être le deuxième Schneider de l’histoire à enfiler le maillot du CH à la ligne bleue? Chose certaine, il offre beaucoup de promesses.      

Noel Gunler, ailier droit, Lulea (Suède) 

L’ailier droit de 18 ans a un gabarit imposant à 6 pi 2 po. Fin passeur, il vient de disputer sa première saison comme régulier avec la formation de Lulea, en SHL, avec laquelle il a inscrit quatre buts et 13 points en 45 rencontres avec un temps de glace moyen de près de 10 minutes par match.     

Gunler n'a pas peur de foncer au filet pour générer des chances de marquer. Son tir foudroyant est capable de mystifier les gardiens, mais on lui reproche parfois un manque de constance et son patin est à parfaire s’il veut percer la formation d’une équipe de la LNH.       

Il aurait pu faire écarquiller les yeux au camp annuel des espoirs («Combine»), qui a été annulé en raison de l’épidémie de coronavirus.       

Un problème d’attitude pourrait lui avoir nui (il a été ignoré par l’équipe nationale depuis 2017), mais le potentiel y est. Après tout, il est répertorié au sixième rang des espoirs européens.      

Yaroslav Askarov, gardien, Saint-Pétersbourg (Russie) 

Celui qui trône au classement des gardien européens est-il destiné à être le prochain Carey Price? C'est ce qu'on saura bientôt.  

Issu de la nouvelle génération, Askarov est considéré comme un futur portier de concession. Possédant un gabarit de 6 pi 3 po et une concentration inébranlable, plusieurs le voient même comme un aspirant au trophée Vézina dans un avenir pas si lointain.  

Aux sceptiques, le chroniqueur de «The Hockey News» Ryan Kennedy a récemment posé une question pertinente : «Quelle équipe ne voudrait pas d'un choix aussi sûr qu'Askarov? Il a tous les outils et pourrait bientôt être prêt à faire le saut dans la LNH.»  

C'est presque unanime chez les analystes, Askarov pourrait fort bien être sélectionné dans le top 10.  

Lucas Raymond, ailier gauche, Frolunda (Suède) 

Comme son compatriote Gunler, Raymond s’attire des éloges et des critiques de la part des recruteurs. L’ailier de 5 pi 11 po demeure néanmoins un beau projet, lui qui est coté deuxième meilleur espoir chez les patineurs européens.      

Auteur de 14 points en neuf matchs avec la formation junior de Frolunda, l’athlète de 18 ans a ensuite fait le saut avec le grand club.       

En 33 rencontres, avec un temps de glace de moins de 10 minutes par match, il a inscrit 10 points.      

Il est surtout reconnu comme étant fiable des deux côtés de la patinoire et ses mains habiles lui permettent de créer des chances de marquer.       

Cinq autres possibilités  

  • Hendrix Lapierre, centre, Chicoutimi (LHJMQ)  
  • Jack Quinn, ailier droit, Ottawa (OHL)  
  • Kaiden Guhle, défenseur, Prince Albert (WHL)  
  • Connor Zary, centre, Kamloops (WHL)  
  • Seth Jarvis, ailier droit, Portland (WHL)