Crédit : Martin Chevalier / JdeM

LNH

Nouvelle proposition pour changer la loterie du repêchage de la LNH

Publié | Mis à jour

Depuis son instauration, la loterie du repêchage de la Ligue nationale de hockey (LNH) a toujours été sujet à des changements, au gré des conventions collectives, soit les ententes de travail entre le circuit et l’Association des joueurs de la LNH (AJLNH).

En date de 2017, la pire équipe au classement d’une saison donnée n’a jamais eu aussi « peu de chances » de décrocher le tout premier choix au repêchage lors de cette loterie : 18,5 %. Les avant-dernière et 29e formations se trouvent à avoir respectivement 13,5 % et 11,5 % de mettre la main sur le meilleur espoir disponible.

• À lire aussi: «Bergevin a botté des c***» - Brian Burke

Ce système permet d’éviter que des équipes décident de perdre intentionnellement afin de se donner un maximum de chances d’obtenir la première sélection de l’encan amateur. Malgré tout, les Devils du New Jersey ont décroché le premier choix en 2017 (Nico Hischier) et en 2019 (Jack Hughes), même s’ils n’avaient pas terminé au dernier rang du classement général.

Il est temps, selon Brian Burke, ancien directeur général des Maple Leafs de Toronto, des Ducks d’Anaheim, des Canucks de Vancouver et des défunts Whalers de Hartford dans la LNH, d’apporter un autre changement à cette loterie – et ça n’aurait rien de statistique.

« Je pense que moins d’équipes devraient avoir la chance de gagner la loterie, a écrit le flamboyant analyste du réseau Sportsnet dans un questions-réponses sur Twitter, jeudi. Une fois que tu as choisi dans le top 5 une fois, tu pourrais ne plus être admissible à la loterie pendant trois ans. »

Ainsi, une équipe comme les Oilers d’Edmonton n’aurait pu obtenir le premier choix au total lors de trois repêchages d’affilée, de 2010 à 2012. Ces trois années-là, le club albertain avait choisi successivement Taylor Hall (aujourd’hui membre des Coyotes de l’Arizona), Ryan Nugent-Hopkins (encore avec les Oilers) et Nail Yakupov, qui ne joue plus dans la LNH.

La proposition de Burke a de quoi faire réfléchir, surtout qu’il faudra possiblement ajuster le processus de loterie selon les développements de la saison 2019-2020, interrompues en raison de la pandémie de COVID-19.

Avant la suspension de la campagne de la LNH, les Canadiens de Montréal figuraient au 24e rang du classement général, avec 11 matchs à jouer, ce qui leur conférait 6% de chances de parler au premier rang de « leur » repêchage...

La LNH a annoncé le report du prochain repêchage qui devait avoir lieu à Montréal les 26 et 27 juin prochain, conséquence de la pandémie du nouveau coronavirus.

De plus, le «Combine» (1er au 6 juin à Buffalo), où les différents espoirs effectuent des tests physiques et des entrevues avec les formations, et la cérémonie de remise des trophées (18 juin à Las Vegas) ont également été reportés.    

Aucune nouvelle date n'a encore été annoncée.