Grand Prix du Canada - Formule 1

Crédit : Martin Chevalier / JdeM

F1

L’étau se resserre sur le Grand Prix du Canada

Louis Butcher

Publié | Mis à jour

L’annulation du prestigieux tournoi de tennis de Wimbledon pourrait être un indice clair, un autre, que le Grand Prix du Canada sera reporté à son tour.

Douzième escale du Championnat du monde au calendrier initial de la Formule 1, le Grand Prix de Grande-Bretagne doit être disputé le 19 juillet, une semaine après Wimbledon.

Aussi bien dire que cette épreuve présentée sur le mythique circuit de Silverstone sera décalée et que les autorités de la F1 n’auront d’autre choix que de retarder le coup d’envoi de la saison. Si saison il y a...

Les huit premières étapes de F1 en 2020 ont été reportées ou annulées (Australie et Monaco) jusqu’à présent en raison de la COVID-19.

La tenue des Grands Prix du Canada (14 juin), de France (28 juin), et d’Autriche (5 juillet), qui précèdent celui de Grande-Bretagne, paraît donc de plus en plus compromise.

Les dirigeants de la F1 s’étaient donnés quelques semaines pour réévaluer la situation et surtout pour aménager un calendrier remanié.

Or, les intentions de la F1 seront confirmées, sans l’ombre d’un doute, plus tôt que prévu.

«Une décision sur la tenue du Grand Prix du Canada à la date prévue devrait être annoncée entre Pâques (12 avril) et le 1er mai», avait indiqué François Dumontier, le promoteur de la course montréalaise, en conférence téléphonique la semaine dernière.

Frontières fermées

Mais depuis son intervention, la pandémie a pris une ampleur considérable. Le 16 mars, Ottawa annonçait la fermeture des frontières à tous les voyageurs internationaux en provenance d’un autre pays que les États-Unis.

Des exceptions n’étaient accordées qu’aux Canadiens rentrant au pays, aux cas de voyages jugés essentiels et au personnel diplomatique.

Puis, deux jours plus tard, la frontière était fermée aux Américains. Le décret sera en vigueur jusqu’au 30 juin, tout au moins.

Or, face à cette crise sans précédent, pourquoi attendre avant d’annoncer le report du Grand Prix du Canada?

Les responsables de la série canadienne NASCAR Pinty’s n’ont toujours pas confirmé le report des premières courses de la saison 2020, mais ce n’est qu’une formalité.

Le coup d’envoi devait être donné le 17 mai à Mosport, en Ontario, mais il n’aura pas lieu.

Les grands moyens à Toronto

La Ville de Toronto a annulé mercredi tous les festivals et rassemblements jusqu’au 30 juin pour contrer la propagation de la pandémie.

Les propriétaires du circuit de Mosport, situé à une centaine de kilomètres de la Ville Reine, n’auront d’autres choix que d’emboîter le pas et de renoncer à ouvrir son site aux amateurs de courses.

En fait, les cinq premières épreuves de la saison, dont l’une est prévue à Vallée-Jonction, en Beauce, le 27 juin, sont menacées.

La cinquième doit être disputée dans les rues de Toronto le 10 juillet, soit 10 jours après la date de tombée fixée par les autorités de la ville.

Le problème, dans ce cas précis, c’est que le montage du circuit exige des semaines de préparation.

Cette course, présentée dans le cadre du Toronto Indy, sera décalée à son tour.