Boxe

Une confidence surprenante concernant Stéphane Ouellet

Publié | Mis à jour

TVA Sports vous présente ce soir, en rafale, les trois combats mémorables que se sont livrés Stéphane Ouellet et Dave Hilton entre 1998 et 2000.    

Si les trois affrontements avaient marqué les esprits de milliers de Québécois, l’entraîneur Stéphan Larouche, lui, avait à l’époque le meilleur siège pour suivre l’action : il dirigeait Ouellet.       

En entrevue à «JiC et Dave», Larouche a eu bien du plaisir à se remémorer le duel numéro un. Ouellet avait perdu sa ceinture par K.O. technique au 12e round.   

«27 novembre 1998. L’ambiance est complètement folle dans le Centre Molson. C’était quelque chose de puissant au niveau sportif et émotif. On a pu le sentir dès la marche vers le ring.    

«Il y avait beaucoup d’animosité dans l’amphithéâtre. On pouvait sentir que c’était un grand moment.»   

Larouche y va ensuite d’une surprenante confidence :    

«Stéphane n’avait jamais fait plus de six rounds à l’entraînement. Pendant le combat contre Hilton, nous devions être vers le 9e assaut, quand je me suis dit : "quel athlète, ce Stéphane!"».   

Stéphane Larouche est bien clair : les confrontations Hilton-Ouellet, devenues légendaires, impliquaient deux pugilistes aux antipodes.    

«Dave Hilton est probablement le plus beau talent pur de l’histoire de la boxe. Ouellet, lui, possédait un sens des distances incroyable. Pendant qu’Hilton utilisait son jab fracassant, Ouellet, lui, parvenait à trouver les petits espaces et décourageait peu à peu son rival.    

«C’était l’instinct contre le talent pur.»   

Voyez l’entrevue complète de Stéphan Larouche dans la vidéo ci-dessus.