BKN-BKO-SPO-LOS-ANGELES-LAKERS-V-LOS-ANGELES-CLIPPERS

Crédit : AFP

NBA

LeBron James ne veut pas d'un saut en séries

Publié | Mis à jour

La vedette des Lakers de Los Angeles LeBron James est catégorique : si le jeu reprend dans la NBA, il ne faudra pas sauter directement aux séries éliminatoires.

Pour James, impossible d’annuler le reste de la saison régulière, non seulement pour une question de justice, mais aussi de momentum.

«Une chose à ne pas faire serait d’aller directement en séries. Ça discrédite les plus de 60 parties que les gars ont disputé pour se rendre à cette position», a déclaré James lors d’un épisode du podcast «Road Trippin’», jeudi.

Ce que le triple champion de la NBA propose, c’est un mini camp d’environ deux semaines, puis cinq à 10 matchs de saison régulière. Avec cette préparation, James croit que les joueurs seront remis suffisamment dans le bain pour disputer l’après-saison.

Il faut dire que tous les clubs de la ligue avaient encore 16 à 18 parties à jouer en 2019-2020. Certains clubs auraient pu profiter de ces quelques semaines pour arracher une place en séries éliminatoires. À noter que ce ne serait pas le cas pour les Lakers (49-14), qui ont déjà assuré leur place en occupant le premier rang dans l’Association de l’Ouest.

Écouter son corps

L’ancien des Cavaliers de Cleveland et du Heat de Miami est aussi d’avis que son corps réagirait mieux avec un retour progressif plutôt qu’un retour dans le feu de l’action des séries.

«Je n’aime pas que les gens disent : "Les gars vont profiter de tellement de repos" ou "LeBron, il a 35 ans, il a tellement de minutes dans le corps et là il va pouvoir se reposer", a-t-il indiqué. En fait, c’est l’opposé pour moi, parce que mon corps, quand j’ai arrêté de jouer, me demandait "Mais qu’est-ce que tu fous?"»

«Mon corps me dit "On est le 13 mars, tu es prêt pour les séries, pourquoi est-ce que tu t’arrêtes maintenant?" Je me sentais vraiment bien pour ce dernier sprint, j’avais l’impression que tout allait bien et que j’étais prêt pour l’après-saison.»