LNH

Sidney Crosby tente de garder la forme et... le moral

Publié | Mis à jour

Véritable ambassadeur pour la Ligue nationale de hockey (LNH), Sidney Crosby a eu la tâche, jeudi, de donner un premier aperçu de l’état dans lequel se retrouvent les joueurs pendant cette crise du coronavirus.  

«Je pense que comme tout le monde, j’essaie de faire ce qui est recommandé et de rester patient, a-t-il d’abord mentionné, prenant la parole lors d’une première conférence en ligne organisée par le service des communications de la LNH. Je n’ai rien vécu de tel auparavant. J’essaie d’en retirer le meilleur afin de pouvoir passer à travers tout ça.» 

Voyez le point presse complet dans la vidéo ci-dessus. 

La grande vedette des Penguins de Pittsburgh était accompagnée de Claude Giroux, des Flyers de Philadelphie, sur cette conversation, de même que des frères Jordan et Marc Staal, qui évoluent respectivement pour les Hurricanes de la Caroline et pour les Rangers de New York.  

D’entre eux, Giroux cachait mal sa déception. Celui-ci a quitté Philadelphie et se retrouve maintenant à Ottawa auprès de sa famille.

«On jouait du bon hockey et on était en bonne position pour se qualifier pour les éliminatoires, a notamment indiqué l’attaquant des Flyers. À chaque jour, on se demande quand on va revenir et si on va revenir. On évalue les possibilités. Il faut éviter de trop y penser, sinon c’est frustrant. On doit faire preuve d’optimisme.»  

Faire avec les moyens du bord  

Comme pour le reste de la population, la situation n’est pas évidente pour les joueurs de la LNH. Ils n’ont même pas accès aux installations pour s’entraîner convenablement.  

«Nous n’avons pas une tonne de ressources, a avoué Crosby, sans vouloir trop se plaindre. Il faut faire de notre mieux avec ce qu’on a. On essaie d’être professionnel du mieux qu’on peut et de garder la meilleure forme possible dans cette situation.»  

Crosby, qui est demeuré à Pittsburgh, fait lui-même un peu de vélo et s’efforce de faire des pompes (push-ups) à domicile.  

Concernant une possible diminution de salaire pour les joueurs de la LNH, le célèbre numéro 87 n’a pas voulu s’éterniser sur le sujet. Pour le moment, a-t-il rappelé, l’important demeure la santé et la sécurité de tous. Pour le reste, des conversations auront lieu plus tard.  

Letang, l’informateur  

Sur une note plus légère, Crosby a été interrogé sur le coéquipier qu’il aimerait avoir avec lui dans une telle période de confinement et il a identifié le Québécois Kristopher Letang.  

«Il obtient toujours l’information en premier, a-t-il dit. Je sens que je saurais rapidement tout ce qui se passe en étant avec lui.»