LNH

Cinq recrues prêtes pour un poste dans la LNH

Publié | Mis à jour

Les amateurs de hockey sont tous présentement dans l'incertitude quant à la reprise des activités dans la Ligue nationale de hockey.  

En attendant, le tvasports.ca vous a concocté une liste de cinq recrues qui ont évolué dans la Ligue américaine cette saison et qui pourraient bien obtenir un poste à temps plein dans la LNH lors de la reprise du jeu.

Josh Norris - Sénateurs d'Ottawa 

Bien qu'ils occupaient l'avant-dernier rang du classement général de la LNH avant l'interruption des activités, les Sénateurs peuvent se réjouir en regardant leur banque d'espoirs. L'équipe regorge de jeunes joueurs talentueux tels qu'Alex Formenton, Erik Brannstrom ou encore Drake Batherson. C'est toutefois l'attaquant Josh Norris qui a présenté les meilleures statistiques de tout le lot dans la Ligue américaine.  

En fait, le centre âgé de 20 ans a terminé au tout premier rang des meilleures recrues du circuit avec une récolte de 31 buts et 30 mentions d'aide en 56 rencontres avec les Senators de Belleville. Il est d'ailleurs le favori pour remporter le titre de recrue de l'année. Celui qui avait été acquis dans la transaction qui a envoyé Erik Karlsson à San Jose a été blanchi en trois rencontres dans la LNH cette saison, mais il pourrait fort bien se tailler officiellement un poste avec le grand club sous pe

Jake Bean - Hurricanes de la Caroline 

Joel Edmundson, Haydn Fleury, Jake Gardiner, Dougie Hamilton, Brett Pesce, Brady Skjei, Jaccob Slavin, Trevor Van Riemsdyk, Sami Vatanen... la liste de défenseurs de qualité est longue chez les Hurricanes! C'est probablement ce qui fait en sorte que Jake Bean n'a pas encore obtenu un poste à temps plein dans la grande ligue. L'arrière de 21 ans vient de connaître deux campagnes de feu dans la Ligue américaine.  

Reconnu pour son flair offensif, Bean a récolté 44 points en 70 rencontres l'an dernier avec les Checkers de Charlotte et il en avait amassé 48 en 59 joutes jusqu'ici cette saison. Impliqué dans certaines rumeurs à la date limite des transactions, Bean est toujours un membre des Hurricanes à l'heure actuelle. Il devrait bientôt graduer dans l'uniforme de la Caroline ou celui d'une autre formation du circuit Bettman.

Alex Barré-Boulet - Lightning de Tampa Bay 

Si plusieurs Québécois cognent actuellement aux portes de la LNH, Alex Barré-Boulet est probablement celui qui est le plus prêt de faire le saut. Le gagnant du titre de recrue de l'année la saison dernière dans la Ligue américaine n'a pas ralenti en 2019-2020 comme en font foi ses 27 buts et 29 mentions d'aide en 60 matchs avec le Crunch de Syracuse.  

Puisque le Lightning devra bientôt à nouveau jongler avec des ennuis de plafond salarial, Barré-Boulet pourrait s'avérer une solution économique de choix pour le directeur général Julien BriseBois. Partout où il est passé, l'attaquant de 22 ans a su s'imposer. Le natif de Montmagny devrait donc se retrouver bientôt sous le chaud soleil de la Floride.

Owen Tippett - Panthers de la Floride 

Près de trois ans après avoir été repêché au 10e rang par les Panthers, Owen Tippett semble enfin prêt à graduer dans le circuit Bettman. Ennuyé par quelques blessures cette saison, l'ailier droit de 21 ans a tout de même pu récolter 40 points en 46 matchs avec les Thunderbirds de Springfield.  

Avec Mike Hoffamn, Evgeni Dadonov et Erik Haula qui deviendront tous joueurs autonomes sans compensation cet été, les Panthers pourraient être tentés de donner une chance à Tippett et de le faire jouer sur les deux premiers trios de l'équipe.  

Igor Shesterkin - Rangers de New York 

À 24 ans, Igor Shesterkin est toujours considéré comme une recrue dans la LNH puisqu'il n'a joué que 12 matchs cette saison avec les Rangers. Cependant, le Russe s'est assuré de faire bonne impression en livrant de solides performances devant la cage des «Blueshirts».  

Lors de ces 12 rencontres, le portier a conservé un impressionnant dossier de 10 victoires et deux revers tout en montrant un taux d'efficacité de ,932. Il demeure difficile de prédire l'avenir, mais il y a fort à parier que Shesterkin se retrouvera dans la course au Trophée Calder la saison prochaine et qu'il est prêt à succéder au «Roi Henrik».