LNH

Une fin abrupte pour Alexis Lafrenière

Publié | Mis à jour

L’annulation du reste de la saison de la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ) a mis un terme abruptement au passage d’Alexis Lafrenière avec l’Océanic de Rimouski.

Déçu de ne pas avoir pu finir sa carrière junior d’une autre façon, l’attaquant de 18 ans se concentre maintenant sur le repêchage de la Ligue nationale de hockey (LNH) et ce, peu importe la forme qu’il prendra.

Évidemment, Lafrenière pourrait revenir à Rimouski l’an prochain puisque la Ligue américaine de hockey ne sera pas une option pour l’équipe qui le sélectionnera. Toutefois, plusieurs s’entendent pour dire qu’il a ce qu’il faut pour faire le saut dans la LNH dès l’an prochain et, à l’écouter parler mercredi lors d’une téléconférence avec les médias du Québec, c’est également ce qu’il pense.

«C’est certain que si les choses peuvent revenir à la normale rapidement, j’aimerais revenir à Rimouski pour remercier les partisans de l’équipe qui veulent dire beaucoup pour moi. Ils auront toujours une place dans mon cœur et ils ont marqué ma carrière junior», a-t-il mentionné.

Une saison réussie

S’il aurait aimé terminer cette saison de repêchage en beauté avec ses coéquipiers de l’Océanic, il n’en reste pas moins qu’il en a fait assez avant la pause forcée pour démontrer qu’il était le meilleur espoir en vue du prochain encan amateur de la LNH.

S’il refuse d’admettre ce que la majorité des experts avancent, soit qu’il a confirmé hors de tout doute son statut de no. 1, Lafrenière reconnaît tout de même que sa saison de repêchage n’aurait probablement pas pu mieux se dérouler.

«En début de saison, j’ai essayé de ne pas me fixer d’attentes. Mon but était d’essayer de jouer le mieux que je peux et de m’améliorer de jour en jour. J’ai eu la chance de vivre des moments comme la victoire au Championnat mondial junior. De gagner avec cette équipe-là, c’est quelque chose que tu ne peux pas t’imaginer. C’est encore mieux quand tu le vis. Pour ce qui est de la saison avec l’Océanic, ç’a vraiment été le fun avec l’équipe qu’on avait. On n’avait pas d’attentes et on a eu une belle saison.»

La suite?

Lafrenière est maintenant de retour chez lui à Saint-Eustache où il tente tant bien que mal de garder la forme grâce aux programmes d’entraînement à domicile concoctés par son préparateur physique Stéphane Dubé.

Tout ça, en nageant un peu dans l’inconnu. Si on sait d’ores et déjà que le traditionnel «Combine» de la LNH n’aura pas lieu cette année, aucune directive n’a été émise par rapport au repêchage qui, encore aujourd’hui, est prévu les 26 et 27 juin prochains au Centre Bell de Montréal.

Évidemment, les chances sont minces que l’événement ait lieu à ces dates et il ne serait pas surprenant qu’il ait lieu en ligne, ce qui pourrait priver Lafrenière de monter sur le podium et enfiler le chandail de sa nouvelle équipe.

«Le repêchage est un moment dont on rêve tous. Par contre, la santé des gens est le plus important en ce moment. Peu importe je suis repêché comment, ce sera un bel honneur. On verra ce qui se passe avec ça. Je vis au jour le jour.»

Au fait, Lafrenière a rencontré une vingtaine d’équipes cette année, mais pas le Canadien de Montréal. Ne vous en faites pas, partisans du CH, il serait très surprenant que le no. 11 de l’Océanic ne soit pas le choix de votre équipe si jamais le Tricolore obtenait le tout premier choix.