Crédit : Getty Images

NFL

Un Cowboy pour une 16e année

Publié | Mis à jour

Les installations de l’équipe sont fermées, les fréquentations avec les coéquipiers sont interdites, il n’est pas possible de rencontrer le nouvel entraîneur-chef, mais dans ce contexte inédit, il y a au moins une bonne nouvelle pour faire le bonheur de Louis-Philippe Ladouceur. Le spécialiste des longues remises reviendra pour une 16e saison avec les Cowboys de Dallas.

Le Montréalais a signé la semaine dernière un contrat d’un an pour demeurer membre de l’organisation dont il est devenu le doyen après le départ récent du vétéran ailier rapproché Jason Witten.

Si la prochaine campagne se déroule comme prévu et que Ladouceur est en mesure de prendre part aux 16 rencontres, il totalisera 253 matchs en carrière dans l’uniforme des Cowboys, soit seulement deux de moins que Witten, qui détient le record de franchise.

À 39 ans, l’ancien du Collège John Abbott et de l’Université de la Californie fonctionne une année à la fois.

«Je prends toujours le temps de réfléchir après chaque saison. À la fin de février, j’étais décidé et les Cowboys voulaient continuer avec moi. Le but ultime est toujours de tout gagner et on est près de l’objectif avec l’équipe qu’on a», a évalué le vétéran lors d’un entretien téléphonique.

Pour un joueur qui fait partie des meubles comme Ladouceur, la période actuelle de la saison morte ne serait normalement qu’un rite de passage routinier. Or, cette année, l’équipe a apporté plusieurs changements, notamment en nommant un nouveau pilote en Mike McCarthy, qui a dirigé les Packers de Green Bay de 2006 à 2018.

C’est sans compter que la pandémie actuelle du coronavirus risque d’empêcher les équipes d’entamer leurs entraînements printaniers. «Il y a de bonnes chances qu’on ne puisse même pas rencontrer notre nouvel entraîneur, à part peut-être par Skype. On ne sait pas du tout ce qui va se passer. Quand tu joues 16 ans dans la même équipe, tu es habitué d’en voir des changements. "Coach" McCarthy a été bon à Green Bay pendant longtemps, il a gagné le Super Bowl. Ça va bien aller», a-t-il mentionné.

Pas d’inquiétude

Ladouceur vit à l’année au Texas, dans une petite ville à l’ouest de Fort Worth. L’État est touché actuellement par quelque 700 cas de COVID-19 et celui qui détient depuis l’an dernier la citoyenneté américaine ne se sent pas exposé au risque outre mesure actuellement.

«Le Texas est réparti sur une grande superficie. Il y a beaucoup de grands espaces avec des gens éloignés. Je ne veux pas me concentrer sur ce que je ne peux pas contrôler et notre camp d’entraînement est dans cinq mois. Ça ne devrait pas être perturbé.»