Sports divers

La frustration gagne les partisans

Publié | Mis à jour

L’interruption soudaine des activités des ligues sportives et le report, voire l’annulation, de matchs prévus au calendrier ne signifie pas que les détenteurs de billets pour ceux-ci y trouveront leur compte.  

Malgré le coronavirus qui paralyse la planète, les organisations de sport professionnel ne sont pas prêtes à accorder immédiatement un remboursement pour des rencontres n’ayant pas lieu, vu que celles-ci n’ont officiellement pas été annulées, mais plutôt reportées à une date indéterminée.    

Aux États-Unis, le site du quotidien USA Today a élaboré davantage sur les frustrations vécues par les partisans qui se butent pour le moment à des portes virtuelles closes. Ainsi, les équipes de la Ligue nationale de hockey (LNH), de la NBA et du baseball majeur considèrent plutôt les billets achetés à l’avance comme un crédit à utiliser ultérieurement.  

D’ailleurs, le Canadien de Montréal n’agit pas différemment de ses concurrents. Relativement aux quatre matchs locaux devant être disputés cette saison, l’organisation a simplement rédigé ceci sur son site internet : les détenteurs de billets pour les matchs initialement prévus les 12, 24, 26 et 28 mars sont invités à conserver leurs billets. Ils seront contactés ultérieurement pour les procédures à suivre selon la suite des événements».  

Pour leur part, les sites officiels comme Ticketmaster et ceux spécialisés dans la revente tel StubHub n’offrent pas d’alternatives supplémentaires. Les clients se retrouvent devant peu d’options quant à des événements qui ne sont pas annulés jusqu’à preuve du contraire. Ils sont donc en mode attente.  

«C’est complètement ridicule que les billets ne puissent pas être remboursés simplement parce qu’il y a une possibilité de voir ces parties reprises un jour, a indiqué un utilisateur de Twitter, Mitchell Coleman, qui, selon le journal américain, a directement écrit à la LNH afin de lui exprimer son désarroi. Il faut en revenir. Ce n’est pas tout le monde qui peut prendre un avion et retourner dans une ville pour assister à une rencontre devant être reprise. Réveillez-vous et remboursez-moi pour mes billets de Las Vegas.»  

Un désastre  

Toujours selon USA Today, la somme en jeu des consommateurs ayant acheté des laissez-passer pour des rencontres sportives actuellement reportées est supérieure à 1 milliard $ sur les sites spécialisés. «C’est un désastre», a mentionné le président et chef de la direction de TicketManager, Tony Knopp.  

Aussi, la patience est de mise dans le cas des amateurs concernés. Du côté de StubHub, l’explication est la suivante : «si l’événement est remis, les acheteurs peuvent choisir d’y assister à une nouvelle date ou de revendre leurs billets, a indiqué la compagnie par voir de communiqué. En cas de report à une date indéterminée, StubHub enverra un courriel aux détenteurs de billets dès que les détails seront divulgués.»  

D’après le média américain, ce type de justification ne plaît guère aux partisans ces temps-ci.  

«Les gens sont incapables d’acheter des biens nécessaires et StubHub refuse les remboursements tant que les matchs des ligues majeures de baseball, pour lesquels je me suis procuré des billets, ne sont pas annulés. Je n’obtiens pas ce que je dois en principe récolter pour ce que j’ai payé. Et dans des moments comme ceux-ci, vos entreprises doivent faire mieux. Faites la bonne chose!», a notamment rédigé un partisan, Adam Ericksson, sur Twitter.