Sports d'été

JO de Tokyo: l'heure des compromis

Publié | Mis à jour

Le président du Comité international olympique (CIO), Thomas Bach, a déclaré mercredi que le report des Jeux olympiques de Tokyo à 2021 nécessiterait «des sacrifices et des compromis de la part de toutes les parties» (organisateurs, CIO, fédérations internationales, athlètes...).  

Lors d'une conférence de presse téléphonique, Bach a également annoncé la mise en place d’un groupe de travail pour évaluer les différentes conséquences du report des JO, une première en temps de paix depuis l'édition inaugurale des Jeux de l'ère moderne en 1896.

Bach a souligné que la question d'une annulation pure et simple des Jeux avait été «mise sur la table».  

«Bien sûr, la question d'une annulation a été discutée et étudiée, mais il était très clair depuis le début que l'annulation des JO n'a jamais constitué une priorité, car notre mission est d'organiser les Jeux et de rendre possible le rêve des athlètes», a souligné Bach.  

Concernant les partenaires des JO, il a indiqué qu'il était «logique que les commanditaires des Jeux olympiques de Tokyo en 2020 conservent leurs droits même si ces Jeux sont organisés en 2021».  

Interrogé sur le Village olympique, Bach a lancé qu'il s'agissait de «l'une des milliers de questions auxquelles il faudra répondre».  

Le village doit accueillir 11 000 sportifs. Il faudra quoi qu'il arrive repousser de plusieurs mois l'utilisation des équipements que le Comité d'organisation doit ensuite libérer, comme les appartements du Village olympique qui doivent accueillir 11 000 sportifs avant d'être cédés.  

Selon les promoteurs du site, 4145 appartements doivent être vendus. Sur un premier lot de 940 logements mis en vente dès l'été 2019, la plupart ont déjà trouvé acquéreur, selon la presse locale.  

«C'est parti!»  

Dès jeudi, le groupe de travail créé par le CIO et baptisé «Here we go» («C'est parti!») va organiser une conférence téléphonique avec les fédérations. L’Association internationale des sports d'été (Asoif) va également servir d'intermédiaire, selon un de ses responsables.  

Quant aux dates possibles, Bach a également confirmé que «toutes les options sont sur la table, avant et pendant l'été 2021».  

Mais selon une source proche du CIO, l'option de JO durant l'été 2021 «est la solution préférée du Ppemier ministre japonais Shinzo Abe».   

À suivre...