Tom Dundon

Crédit : Photo d'archives

LNH

Les Hurricanes ne paieront plus leurs employés

Publié | Mis à jour

Les Hurricanes de la Caroline ont annoncé, mercredi, que les employés permanents de l'équipe se retrouveront sans salaire en raison de l'incertitude liée à la pandémie de coronavirus.  

La mesure entrera en vigueur à compter de la semaine prochaine, a rapporté le quotidien «The News & Oberserver».           

Le président et directeur général de la formation, Don Waddell, a incité tous les employés permanents de l’organisation à utiliser immédiatement leurs vacances et congés personnels. Ceux qui n’en disposent pas n’auront, par conséquent, plus aucun revenu.    

Waddell n’a pas précisé combien de temps ces mesures d’urgence seraient maintenues.    

Leur annonce survient au lendemain d’une conférence téléphonique entre les directeurs généraux de la ligue, au cours de laquelle ils ont discuté des impacts financiers de la pandémie.    

Coupes massives chez les Bruins    

Pour leur part, les Bruins de Boston ont procédé à de nombreuses mises à pied temporaires, en plus d’annoncer des réductions salariales pour plusieurs de leurs employés.    

«À partir du 1er avril, 68 de nos employés à temps plein seront temporairement mis à pied. Ils recevront une semaine de salaire et huit semaines d’allocation de chômage, a indiqué l’organisation par voie de communiqué. De plus, 82 de nos employés à temps plein subiront une réduction salariale pour une durée indéterminée.»    

  

Une centaine de travailleurs à temps partiel a été congédiée mardi par le TD Garden.    

La LNH a suspendu ses activités le 12 mars et n’a toujours pas annoncé de date pour la reprise.    

Plus tôt en semaine, le Canadien de Montréal avait également licencié de façon temporaire 60 % de ses employés en raison de la pandémie.   

Les dirigeants des Stars réduisent leurs salaires de moitié   

Alors que la pression financière est toujours plus forte sur les organisations de la Ligue nationale de hockey, le directeur général des Stars de Dallas Jim Nill et le président Jim Lites ont choisi de réduire substantiellement leurs salaires.   

Afin d’aider leur formation à traverser la crise, et peut-être sauver l’emploi de quelques employés, Nill et Lites retrancheront 50 % de leurs salaires, a rapporté mercredi la station WFAA, affiliée au réseau ABC.   

L’entraîneur-chef du Canadien de Montréal Claude Julien et le directeur général Marc Bergevin ont pris une décision similaire, mardi. Les deux dirigeants du Tricolore ont effectivement renoncé à 20 % de leurs salaires.   

Ailleurs dans la ligue, d’autres organisations ont plutôt fait payer le prix à leurs employés.   

En effet, les Hurricanes de la Caroline ont annoncé qu’ils ne paieront plus leurs employés à temps plein à compter de la semaine prochaine. Les Bruins de Boston ont quant à eux mis à pied 68 salariés. De plus, 82 de leurs employés permanents subiront des réductions de salariales.