Baseball - MLB

Aucoin: un plan de match chamboulé par la COVID-19

Publié | Mis à jour

Rien, pas même la pandémie de coronavirus, n’allait empêcher Derek Aucoin et le journaliste Benoit Rioux de lancer la biographie «La tête haute», mercredi.

Dans les circonstances actuelles, les deux hommes ont toutefois dû revoir leur plan de match. C’est donc par le biais d’un Facebook Live qu’Aucoin a procédé au lancement du livre racontant sa vie. 

La parution de la version papier est retardée, mais l’ouvrage est disponible dès maintenant en format numérique. À compter de vendredi, jour du 50e anniversaire de l’ancien lanceur des Expos de Montréal, la version audio sera également disponible.

«Ce n’est évidemment pas le lancement qu’on avait imaginé. On prévoyait faire ça avec une grosse "gang" au Stade olympique dans le cadre des matchs entre les Blue Jays et les Yankees. J’étais censé rencontrer mon ancien coéquipier, Aaron Boone, qui est le gérant des Yankees», a raconté Aucoin.

«Le baseball, c’est une belle école de la vie. On doit continuellement s’ajuster, comme on doit tous le faire présentement.»

Baseball et gratitude

Dans le contexte difficile que nous vivons actuellement, ce livre pourrait tomber à point pour plusieurs. Il pourra à tout le moins relativiser les souffrances de certains, puisqu’il constitue une forme d’héritage d’Aucoin, qui atteint d’une tumeur incurable au cerveau.

«C’est une histoire de baseball et de gratitude, a-t-il précisé. Benoit Rioux a été mon receveur. Je pense qu’il a besoin de mettre de la glace sur ses genoux en ce moment! Je lui ai envoyé les lancers et lui, il les attrapait. Des fois, je lançais tout croche, mais il a été très bon. Je pense que notre match n’est pas terminé encore et qu’on a encore quelques manches à lancer ensemble.»

Le journaliste de l’Agence QMI a également transmis quelques mots via Facebook lors de ce lancement virtuel.

«Un lancement en ligne, c’est un peu différent du Stade olympique, a-t-il lancé avec un sourire en coin. Mais il n’y a rien au monde qui va m’empêcher d’apprécier cette journée-là. C’est tellement un projet qui a été important pour Derek et moi.»

Une belle amitié

Rioux et Aucoin ont fait connaissance en avril 2013, au Yankee Stadium. Au fil du temps, une belle amitié s’est développée entre les deux hommes. Quand Aucoin a appris qu’il était atteint d’une tumeur, il a rapidement informé Rioux. C’est en lisant un passage du livre «La tête haute» que celui-ci a expliqué sa réaction face à la terrible nouvelle et la démarche qu’il a entreprise avec son grand ami.

«J’étais choqué, attristé. [...] Lorsqu’à travers cette épreuve Derek m’a proposé d’aller de l’avant avec ce projet de biographie, j’ai estimé que c’était la meilleure façon de lui témoigner de mon amitié. On allait rire, on allait pleurer, et écrire ensemble le livre qui serait le plus bel héritage pour sa femme Isabelle et son fils Dawson.»

«À chacune de nos discussions, j’allais faire en sorte que Derek se sente mieux après qu’avant, en l’invitant à plonger dans ses plus précieux souvenirs, a poursuivi Rioux. En écrivant sur lui, j’ai découvert un homme inspirant par sa façon de voir la vie. Et son ardent désir de déjouer le cancer allait m’offrir d’extraordinaires leçons.»