LNH

Un outil supplémentaire pour Raphaël Lavoie

Publié | Mis à jour

Raphaël Lavoie a bien l'intention de s'inspirer des vedettes des Oilers d'Edmonton pour poursuivre son cheminement jusqu'à la Ligue nationale de hockey.  

Samedi dernier, le joueur de centre de 19 ans a paraphé son premier contrat dans le circuit Bettman, lui qui avait été un choix de deuxième ronde (38e au total) de la formation de l'Alberta en 2019.     

S'il s'agit d'une étape importante dans le parcours d'un patineur, il reste toutefois à Lavoie plusieurs marches à franchir pour atteindre le circuit Bettman. Pour y arriver, le natif de Chambly veut s'inspirer de Connor McDavid et de Leon Draisaitl.  

«Tu regardes ces patineurs jouer, ils sont tellement dominants et tellement bons. Cela fait en sorte que c'est excitant d'être dans cette organisation. J'ai hâte d'apprendre d'eux. Ils font tellement de choses de la bonne façon», a dit Lavoie au site web des Oilers.  

Le représentant de la Belle Province était évidemment très excité de signer son premier contrat et cela le motive pour l'été qui l'attend.  

«C'est évidemment un gros pas [dans la bonne direction], mais il me reste encore beaucoup de choses à faire sur le plan de l'entraînement cet été et lors du camp [d'entraînement] en septembre. Il me reste beaucoup de choses à accomplir», a-t-il exprimé.  

Un joueur changé  

Lors de la dernière année, Lavoie a continué d'être une menace offensive constante, lui qui a toujours été reconnu pour ses habiletés avec la rondelle. Avec les Mooseheads de Halifax et les Saguenéens de Chicoutimi, il a amassé 38 buts et 44 mentions d'aide pour 82 points en 55 parties.  

«Tu vieillis et tu deviens plus confiant, a indiqué celui qui disputait une quatrième saison au niveau junior. Tu amasses plus d'expérience dans une ligue et tu deviens un meilleur joueur de hockey. Si tu travailles fort, tu deviens encore meilleur. Cela t'aide à être plus dominant et c'est l'une des raisons pour lesquelles j'ai eu une meilleure saison que la précédente.»  

Le joueur de 6 pi et 4 po a cependant mis beaucoup plus d'effort dans son jeu sans la rondelle, une composante qu'il a comprise en participant au Championnat du monde junior avec l'équipe canadienne.  

«Cela s'est amorcé au Championnat du monde junior. On m'a donné un rôle plus défensif, alors j'ai été forcé d'adapter ma façon de jouer. J'ai l'impression que j'ai poursuivi ça à mon retour à Chicoutimi», a affirmé Lavoie.  

C'est avec cet outil supplémentaire que le Québécois tentera de percer la formation des Oilers en 2020-2021.