Crédit : AFP

NFL

Tom Brady s'explique

Publié | Mis à jour

Cette conférence de Tom Brady était évidemment attendue par les partisans des Buccaneers de Tampa Bay, mais peut-être encore davantage par ceux des Patriots de la Nouvelle-Angleterre.

Le célèbre quart-arrière n’a pas identifié clairement ce qui l’a poussé à préférer conclure sa carrière ailleurs, mais il était visiblement à la recherche d’un nouveau défi.

«C’est un moment excitant pour moi dans ma vie, a indiqué Brady, qui a été rendu disponible aux médias, mardi, par le biais d’une conférence téléphonique en raison de la pandémie de coronavirus. L’objectif pour moi est de venir ici et de faire ce qui est bon pour l’organisation en étant un bon joueur d’équipe.»

Après deux décennies avec les Patriots, Brady avait besoin de renouveau. Il s’est également senti désiré par l’organisation des Buccaneers, avec qui il a officialisé une entente, vendredi. Le vétéran de 42 ans devrait gagner plus de 50 millions $ pour les deux prochaines années.

«Je ne souhaite pas parler du passé parce que cela n’a pas d’importance pour mon futur», a mentionné Brady, rappelant qu’il demeure un grand amoureux des Patriots.

Brady en a profité pour remercier Robert Kraft, propriétaire de la formation du Massachusetts, ainsi que l’entraîneur Bill Belichick.

Présent sur l’appel, le directeur général des Buccaneers, Jason Licht, regarde aussi droit devant.

«Il est un joueur des Buccaneers aujourd’hui, non pas en raison de ses accomplissements du passé, mais pour ce qu’il peut accomplir ici dans un futur prochain», a tranché Licht.

Désir commun de gagner

Dans le cas de Brady, il s’attend à vivre une certaine période de transition.

«Je dois apprendre une terminologie différente, a-t-il noté, saluant au passage l’entraîneur-chef des Buccaneers Bruce Arias. C’est un défi unique, mais je regardais pour ça aussi.»

Mais pourquoi avoir choisi les «Bucs»? «Il y a de nombreuses choses intrigantes dans cette organisation, chez les joueurs, les entraîneurs, un désir pour tout le monde d’accomplir ce que l’on veut au football, soit gagner», a répondu Brady.

«L’autonomie de Tom était notre priorité numéro 1 durant cette saison morte parce qu’on savait qu’il cadrait parfaitement avec ce que nous voulons faire ici», a pour sa part ajouté le directeur général.

Licht a parlé de Brady comme «le meilleur quart-arrière à avoir joué au football» et d’une «nouvelle ère» pour l’organisation des Buccaneers. Tout ça grâce à un quart-arrière de 42 ans, mais possiblement aussi le plus grand de l’histoire et un homme qui arbore six bagues du Super Bowl.