Canadiens de Montréal

Que fera Geoff Molson?

Publié | Mis à jour

Le geste de solidarité posé par Marc Bergevin et Claude Julien, en soutien aux quelque 275 employés mis à pied mardi par le Groupe CH, est hors de doute salué par toute la communauté montréalaise de hockey. 

L’élan de générosité du directeur général et de l’entraîneur-chef des Canadiens de Montréal aidera l’effort de l’équipe pour limiter l’impact financier de la pandémie de COVID-19 sur ses employés... 

• À lire aussi: Gallagher se prend pour Jake dans «Brooklyn Nine-Nine» 

• À lire aussi: Julien et Bergevin renoncent à une partie de leur salaire 

Mais la nouvelle pousse Jean-Charles Lajoie, animateur à TVA Sports, à se poser une question difficile. 

«Quelle est maintenant la légitimité [du propriétaire] Geoff Molson de poser un geste de hockey et de relever Marc Bergevin ou Claude Julien de leurs fonctions parce qu’ils ne font pas le travail comme dirigeants de son équipe de hockey? Faut se poser cette question», s’est interrogé l’animateur de l’émission JiC, en entrevue à TVA Nouvelles. 

«Ça donne quand même une coquette somme : c’est plus de 25 % du fonds de 6 millions $ qui va être assumé quelque part par le directeur général et l’entraîneur-chef», a-t-il ajouté. 

Bergevin et Julien ont accepté de renoncer à 20% de leur salaire, dans la foulée de la mise à pied temporaire de 60 % des effectifs de Groupe CH, qui comprend également les compagnies de spectacles et de divertissements Spectra et evenko. 

La réduction de personnel, effective à compter du 30 mars, était devenue nécessaire en raison de la crise du coronavirus ayant entraîné la suspension des saisons de la Ligue nationale de hockey (LNH), de la Ligue américaine (LAH), ainsi que le report de tous les spectacles prévus au cours des prochaines semaines. 

Le fonds d’aide créé par le Groupe CH pourra bonifier les prestations d’assurance-emploi établies à 55 % pendant huit semaines. 

Au moment de l’interruption des activités de la LNH, le 12 mars dernier en raison de la pandémie, les Canadiens se dirigeaient vraisemblablement vers une exclusion des séries pour une troisième saison consécutive, sous la direction du DG Bergevin et de l’entraîneur-chef Julien.