HKN-HKO-SPO-PITTSBURGH-PENGUINS-V-LOS-ANGELES-KINGS

Crédit : AFP

LNH

Les plus belles surprises de la saison dans la LNH

Publié | Mis à jour

Malgré une saison interrompue par la pandémie de COVID-19, plusieurs joueurs de la Ligue nationale de hockey (LNH) sont parvenus à se démarquer et à passer à un autre niveau.  

Voici six joueurs qui ont créé la surprise en 2019-2020.   

- Mika Zibanejad, Rangers de New York 

Sélectionné au sixième rang du repêchage de 2011, le Suédois a rapidement fait sa place avec les Sénateurs d’Ottawa à ses débuts. Dès son premier camp d’entraînement, il a mérité une place dans la formation, jouant neuf matchs avant de faire un retour temporaire en Suède. 

Disputant une première saison complète deux ans plus tard, il n’a toutefois jamais été en mesure de produire à la hauteur de son talent, si bien que les Sénateurs l’ont échangé aux Rangers de New York en 2016. 

Zibanejad a lentement trouvé ses repères à New York, avant d’exploser offensivement cette saison. Il a en effet cumulé 41 buts et 75 points en 57 parties, ce qui représente de loin son meilleur rendement en termes de points par match. 

- Bryan Rust, Penguins de Pittsburgh 

Avant cette année, le nom de Rust n’était jamais mentionné lorsque venait le temps de parler des bons marqueurs au sein du circuit. Après tout, l’ailier droit de 27 ans n’avait jamais inscrit plus de 18 buts et amassé plus de 38 points en une saison. 

L’Américain a toutefois changé la donne cette saison. Souvent jumelé à Evgeni Malkin, Rust a fait un grand pas en avant, avec 27 buts et 56 points en seulement 55 matchs. Parviendra-t-il à maintenir cette cadence? 

- Tomas Tatar, Canadiens de Montréal 

Il y a deux ans, la carrière de Tatar semblait décliner. Il n’avait obtenu que 34 points avec les Red Wings de Detroit et les Golden Knights de Vegas. Lors des deux campagnes précédentes, il avait totalisé 45 et 46 points. 

Ainsi, sa première année à Montréal a été une bien belle surprise pour plusieurs, puisqu’il a légèrement amélioré son sommet personnel de points avec 58. Mais cette année, avec 61 points en 68 parties, il avait déjà pulvérisé cette marque. Il est d'ailleurs le premier Européen depuis longtemps à être le meilleur pointeur du CH

- Ryan Graves, Avalanche du Colorado 

Graves ne sera probablement jamais une super-vedette dans la LNH. Mais le grand défenseur de 6 pi et 5 po et 220 lb a connu une éclosion impressionnante cette année. 

L’ancien de la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ), choix de quatrième tour des Rangers de New York, a disputé quatre saisons presque complètes dans la Ligue américaine avant d’avoir une première chance dans la LNH l’année dernière. Il avait inscrit trois buts et cinq points en 26 parties. 

En 2019-2020 toutefois, il est devenu un élément indispensable au sein de la brigade défensive de l’Avalanche. Il a notamment inscrit neuf buts et totalisé 26 points en 69 matchs. Mais il a surtout dominé la colonne du différentiel dans toute la LNH au moment de la suspension des activités, à +40. 

- Neal Pionk, Jets de Winnipeg 

Lorsque les Jets ont envoyé Jacob Trouba aux Rangers en retour de Pionk, bon nombre de partisans de l’équipe du Manitoba croyaient que le directeur général Kevin Cheveldayoff s’était fait avoir. 

Pionk, qui avait été limité à 26 points en 73 rencontres en plus de montrer un différentiel de -16 en 2018-2019, s’est toutefois rapidement fait un nom à Winnipeg.  

Cette saison, il a marqué six buts, amassé 45 points et conservé un différentiel de +10 en 71 affrontements. Gageons que les partisans ont vite oublié Trouba! 

- Pavel Francouz, Avalanche du Colorado 

Dans l’absolu, Francouz ne connaissait pas une saison hors de l’ordinaire lors de l’interruption des activités. Il revendiquait un dossier de 21-7-4, une moyenne de buts alloués de 2,41 et un taux d’efficacité de ,923. 

Ce qui est surprenant, c’est que malgré ses 29 ans, il n’avait que 61 minutes d’expérience dans la LNH avant le début de la campagne.  

Trois excellentes campagnes dans la Ligue continentale de hockey (KHL), et une autre dans la Ligue américaine, l’avaient toutefois bien préparé aux défis qui l’attendaient dans la LNH.