LNH

Les déceptions de la saison dans la LNH

Publié | Mis à jour

Si la plupart des joueurs de la Ligue nationale de hockey sont déçus de la suspension des activités en raison des risques liés au coronavirus, certains pourraient être heureux de mettre derrière eux une saison difficile. 

Voici cinq joueurs qui ont moins bien performé qu’à l’habitude lors de la saison 2019-2020. 

P.K. Subban, Devils du New Jersey 

L’ancien arrière des Canadiens de Montréal a véritablement frappé un mur avec sa nouvelle équipe. Il n’avait cumulé que deux buts et cinq points à ses 33 premiers matchs de la saison.  

S’il a légèrement augmenté le rythme par la suite, il n’en demeure pas moins que le Torontois connaissait une saison bien en deçà de ses standards au moment de l’interruption, lui qui montre un dossier de sept buts et 18 points ainsi qu’un différentiel de -21 en 68 parties. 

Son trophée Norris de 2013, et même sa nomination en 2018, semblent bien loin... 

Sergei Bobrovsky, Panthers de la Floride 

L’arrivée de Bobrovsky sur le marché des joueurs autonomes l’été dernier a créé une véritable commotion dans la LNH. Après tout, rares sont les années où un double récipiendaire du trophée Vézina est libre comme l’air. 

Les Panthers ont ainsi sorti leur chéquier pour lui offrir un contrat de sept ans et 70 millions $. Il est devenu le deuxième gardien le mieux payé du circuit annuellement, après Carey Price. 

Les performances n’ont toutefois pas suivi. Le portier montrait une fiche de 23-19-6, une moyenne de buts alloués de 3,23 et un taux d’efficacité de ,900 au moment de la suspension des activités. Ce n’était pas suffisant pour que ses Panthers figurent dans le portrait des éliminatoires. 

Phil Kessel, Coyotes de l’Arizona 

Ce ne fut pas une année facile pour le vétéran de 32 ans. Arrivé en sauveur en Arizona l’été dernier, Kessel n’a inscrit que 38 points en 70 parties, alors qu’il en avait récolté 82 et 92 lors des deux saisons précédentes. 

Il faut dire que l’Américain s’est retrouvé sous le chaud soleil sans un Sidney Crosby ou un Evgeni Malkin pour compléter ses jeux. Les Coyotes souhaiteront que l’ailier droit se ressaisisse, puisqu’il commande tout de même un salaire de 8 millions $ par année. 

Jeff Skinner, Sabres de Buffalo 

Auteur de 40 buts à sa première saison avec les Sabres, Skinner n’a su répéter ses exploits en 2019-2020 et a arrêté son compteur à un maigre 23 points, dont 14 buts, en 59 parties. L’athlète de 27 ans s’est surtout démarqué par son inconstance, lui qui a subi une longue disette de 22 matchs sans trouver le fond du filet. 

Formant un duo du tonnerre avec Jack Eichel la saison dernière, Skinner n’a pas été en mesure de s’imposer de nouveau.

Shayne Gostisbehere, Flyers de Philadelphie 

Le défenseur des Flyers a connu une saison épouvantable à tous les niveaux. Il a d’abord eu besoin de sept matchs pour engranger son premier point avant de devoir s’absenter des mois entiers en raison d’une blessure à un genou. Il n’aura disputé que cinq petites rencontres en 2020. 

Reconnu pour son flair offensif – lui qui a déjà obtenu 65 points en 2017-2018 – Gostisbehere n’a cumulé que cinq buts et sept mentions d’aide pour 20 points en 42 parties, de loin sa pire récolte dans le circuit Bettman.