Crédit : AFP

LNH

Des moments difficiles pour Jeff Blashill

Publié | Mis à jour

L'entraîneur des Red Wings de Detroit, Jeff Blashill, a indiqué qu'il avait trouvé la saison 2019-2020 particulièrement difficile.

En poste depuis cinq ans, l'homme de 46 ans n'a connu qu'une seule saison gagnante depuis qu'il est à la barre de l'équipe. Cette année, sa formation a hérité du surnom «Dead Wings», elle qui croupit au bas-fond du classement général de la Ligue nationale de hockey (LNH).

Avant l'arrêt des activités du circuit Bettman en raison du coronavirus, les Wings avaient maintenu un piètre dossier de 17-49-5.

«Nous avons connu des moments difficiles et cette année a été plus difficile que tout ce que j'ai déjà vécu professionnellement», a dit Blashill au réseau Sportsnet.

«Cela n'a pas été facile, mais je ne pense pas que la vie, et certainement le hockey, soit censée être facile tout le temps, a-t-il poursuivi. Je peux vous dire ce que j'ai appris cette année: si quelque chose ne te tue pas, tu obtiens une chance de croître. Je vais être meilleur à l'avenir à cause de ce que nous avons vécu cette année. Je dirais la même chose de nos joueurs.»

Un peu de positif

Tentant de trouver du positif dans cette saison de misère, Blashill s'est penché sur le cas de l'attaquant Robby Fabbri.

En novembre, ce dernier a été acquis des Blues de St. Louis en retour de Jacob De La Rose. Il a depuis démontré de belles choses, amassant notamment 14 buts et 17 mentions d'aide pour 31 points en 52 parties avec la formation du Michigan.

Le choix de première ronde (21e au total) en 2014 avait précédemment connu un ralentissement dans son développement, lui qui a notamment subi une grave blessure à un genou qui lui a fait rater l'entièreté de la campagne 2017-2018.

«La première chose que j'ai apprise en parlant avec différentes personnes est que Robby Fabbri doit jouer sans avoir peur pour connaître du succès, a exprimé l'entraîneur. Il doit jouer avec ténacité. Ce n'est pas un gros joueur, il n'est pas super rapide, alors pour se démarquer, il doit aller dans les endroits difficiles avec une ténacité à toute épreuve.»

C'est ce que Blashill a tenté de faire comprendre à son patineur avec ce message: «Si tu prends des précautions, tes meilleures chances sont de devenir un joueur correct dans la LNH, mais si tu joues sans peur, tu peux atteindre ton plein potentiel. Il a fait un excellent boulot dans ce sens», a affirmé l'instructeur des Red Wings.