Crédit : AFP

LNH

Les joueurs autonomes seront-ils pénalisés?

Publié | Mis à jour

Plusieurs joueurs de renom verront leur contrat expirer le 1er juillet prochain. En théorie, évidemment, puisqu’avec l’arrêt des activités en raison de la pandémie de coronavirus, rien n’est moins sûr. Que ce soit le 1er juillet ou à une date ultérieure, chose certaine, il y a des joueurs qui seront sans contrat après la saison 2020-2021.       

Toutefois, est-ce que ces joueurs autonomes, qu’ils soient avec ou sans compensation, toucheront moins d’argent que ce à quoi ils auraient normalement eu droit, en raison de l’arrêt de travail?              

Du moins, c’est l’avis du journaliste Luke Fox, de Sportsnet.       

L’argumentaire se tient. Les revenus de la Ligue diminueront assurément. Ainsi, le plafond salarial ne devrait pas être entre 84 millions $ et 88,2 millions $, comme il avait été annoncé il y a quelques semaines. En fait, en ce moment, l’objectif serait qu’il soit le plus près possible de ce qu’il est en 2019-2020, soit 81,5 millions $.       

Avec ceci en tête, les directeurs généraux disposeront de moins d’argent que prévu pour dépenser pour des joueurs autonomes.       

Certains joueurs ont opté pour la stabilité en acceptant un contrat pendant la saison.       

Ainsi Chris Kreider (moyenne de 6,5 millions $/saison pendant 7 ans), Jean-Gabriel Pageau (moyenne de 5 millions $/saison pendant 6 ans), Jake Muzzin (moyenne de 5,625 millions $/saison pendant 4 ans), Darnell Nurse (moyenne de 5,6 millions $/saison pendant 2 ans), Zack Kassian (3,2 millions $/saison pendant 4 ans), Marcus Pettersson (moyenne d’un peu plus de 4 millions $/saison pendant 4 ans) et Nicklas Backstrom (moyenne de 9,2 millions $/saison pendant 5 ans), notamment, l’ont-ils échappé belle?       

Avec moins de marge de manoeuvre, les directeurs généraux pencheront probablement un peu plus vers une solution plus économique, peut-être également à court terme.       

Il sera extrêmement intéressant de comparer les contrats qui se donneront dans l’entre-saison, peu importe sa longueur, à ceux qui ont été octroyés pendant la saison 2019-2020.       

Ce n’est que pure chance, ou malchance, mais il se pourrait fort bien que certains joueurs soient pénalisés.       

Chez les Canadiens, seul Max Domi est dans cette position alors que son contrat de deux saisons, qui lui rapporte 6,3 millions $ au total, sera échu après la présente campagne. Ainsi, il pourrait devenir un joueur autonome avec restriction, qui aura également le droit à l’arbitrage salarial. Victor Mete, Xavier Ouellet, Christian Folin, Keith Kinkaid, Charles Hudon et Dale Weise écoulent également leur dernière année de contrat. Ils n'ont toutefois pas le même statut que Domi dans la hiérarchie du CH. 

Quelle sera la stratégie de Marc Bergevin?