Dave Morissette en Direct

Derek Aucoin : «Je suis encore ici pour longtemps»

Publié | Mis à jour

La maladie qui s’attaque à Derek Aucoin depuis un an n’a pas choisi un client facile.   

L’ancien lanceur des Expos, qui a aussi été conférencier, animateur de radio, analyste de baseball à TVA Sports et entraîneur auprès des jeunes (entre autres), se bat contre un cancer du cerveau incurable avec une détermination et une grâce exceptionnelles.    

Voyez l'entrevue intégrale diffusée à «Dave Morissette en direct» dans la vidéo, ci-dessus.   

C’est ce qui ressort avant tout de l’entrevue qu’il a accordée à l'animateur Dave Morissette dans le cadre du lancement de sa biographie, «Derek Aucoin: la tête haute».   

Le diagnostic, malgré les opérations réussies et les traitements continuels, reste effrayant. Mais Aucoin l’affronte comme il aurait affronté un puissant cogneur. Il va se battre jusqu’au bout avec l’intention de ne rien concéder.   

«Je sens que j'ai encore beaucoup de travail de faire», a-t-il admis.   

«Je sens que je suis encore ici pour longtemps, a-t-il poursuivi. Je ne baisserai pas les bras, je ne mettrai pas le genou à terre.»   

Garde du corps de Jennifer Lopez  

L’ancien numéro 66, un homme très apprécié du public avec une liste d’amis longue comme le bras, est plus que jamais conscient de la fragilité de la vie. Et à quel point la sienne est belle.  

«Je ne sais pas combien de temps il me reste, on ne le sait jamais, a-t-il admis. On a des choses qui nous rappellent que la vie est fragile, on n'a qu'à se rappeler ce qui est arrivé à Kobe Bryant. (...) Je ne suis pas capable de croire que j'ai mérité une vie aussi remplie et aussi belle.»   

Cette vie l’a mené au baseball majeur. Elle l’a mené à vivre à New York pendant un certain temps. Il a même été, le temps d’un soir, le garde du corps de Jennifer Lopez. À six pieds et huit pouces, il devait être crédible.   

La vie lui a aussi donné un fils, Dawson. Homme de passion qui continue à aller au bout de ses rêves, Derek affirme qu’il n’a jamais travaillé un jour dans sa vie.  

Crédit photo : Joël Lemay / Agence QMI

«On choisit de se battre»  

Dans cette entrevue touchante, où les deux hommes vont au bord des larmes à quelques reprises, le colosse au grand cœur revient sur ce matin où il s’est senti très mal avant de revenir à lui dans une ambulance.   

Il revient sur le diagnostic effrayant. Sur l’expertise des médecins qui se sont occupés de lui.   

Et il parle aussi de ses amis, nombreux, qui ont été là pour lui. À commencer par l’ex-entraîneur des Canadiens, Michel Therrien.   

«J'ai jamais joué au hockey, mais je mangerais les bandes pour ce gars-là», a-t-il avoué.   

Il parle aussi de son ami Joël Bouchard, qui était à ses côtés alors qu’il se dirigeait vers la salle d’opération, sur une civière. Il se souvient de ses aventures improbables avec Alexandre Daigle aux États-Unis.   

Alors que sa biographie, écrite par le journaliste de l’Agence QMI Benoît Rioux, paraît ces jours-ci, Derek Aucoin fait le bilan, mais il est loin d’en avoir fini pour autant. Aux côtés de son épouse Isabelle, il attend chaque épreuve les poings dans les airs.   

«On a vécu des hauts et des bas, c'est certain, et il y en aura probablement d'autres, mais on choisit de se battre», a-t-il assuré.   

Et entre temps, il entend faire tout ce qu’il peut pour enrichir sa vie et celle des autres. Comme il le fait depuis si longtemps.