Crédit : AFP

LNH

Pool: ces joueurs qui ont rapporté gros

Publié | Mis à jour

La Ligue nationale de hockey (LNH) est à l’arrêt depuis une semaine et on ne sait toujours pas si la saison régulière pourra être terminée. Si les équipes du circuit Bettman ne peuvent disputer les 82 parties qui étaient à leur horaire et que la campagne devait se terminer ainsi, cela voudra ainsi dire que tous les pools prendront également fin.  

En prenant les statistiques à ce jour, plusieurs joueurs ont produit à un rythme beaucoup plus élevé qu’anticipé. Et les poolers qui ont pu mettre la main dessus, probablement en milieu ou fin de repêchage, pourraient en avoir tiré avantage.    

Mika Zibanejad (Rangers de New York)  

Le Suédois avait connu une excellente campagne 2018-2019 avec 74 points en 82 matchs. Toutefois, était-ce suffisant pour qu’il soit réclamé au premier ou deuxième tour d’un pool? Pourtant, ses statistiques actuelles sont dignes de cela avec 75 points en 57 duels, une récolte bonne pour le septième meilleur ratio points/partie de la LNH, derrière Leon Draisaitl, Connor McDavid, Artemi Panarin, David Pastrnak, Nathan MacKinnon et Evgeni Malkin.  

Kyle Connor (Jets de Winnipeg)  

C’est un peu la même situation pour l’attaquant des Jets. Il avait connu la meilleure saison de sa carrière en 2018-2019 (66 points). En ce moment, il domine le classement des pointeurs, en compagnie de Mark Scheifele, des Jets, avec 73 points en 71 rencontres. Il est au 16e échelon des pointeurs de la LNH.  

J.T. Miller (Canucks de Vancouver)  

Alors ça, c’est un coup de circuit. Jamais l’attaquant n’avait surpassé le plateau des 60 points. Il en est maintenant à 72 points. Il faut croire que l’air de la Colombie-Britannique lui a fait le plus grand bien puisqu’il est le meilleur pointeur des Canucks, six points devant Elias Pettersson.  

Tomas Tatar (Canadiens de Montréal)  

Le Slovaque est actuellement le 36e meilleur pointeur de la LNH devant des joueurs comme John Tavares, Mathew Barzal, Johnny Gaudreau et plusieurs autres. Même si les Canadiens n’ont pas une saison à la hauteur des attentes, les 61 points de Tatar sont un point positif.  

Travis Konecny (Flyers de Philadelphie)  

Disons qu’il y avait quelques joueurs des Flyers à prendre avant Konecny. Jakub Voracek, Claude Giroux, Sean Couturier. Toutefois, Konecny a pris en main l'attaque de la formation de la Pennsylvanie et ceux qui ont mis la main dessus dans leur pool doivent en être ravis.  

Bryan Rust (Penguins de Pittsburgh)  

Qui aurait cru que l’attaquant des Penguins obtiendrait plus d’un point par match cette saison. Pourtant, il a amassé 56 points en 55 matchs. Le joueur d’avant a d’ailleurs amassé 31 points lors de l’absence de Sidney Crosby (du 12 novembre au 12 janvier). Qui a joué d’audace dans son pool? Ça, c’est un grand chelem!  

Mentions honorables chez les attaquants : Andrei Svechnikov (61 pts), Ryan Nugent-Hopkins (61 pts), David Perron (60 pts), Ryan Strome (59 pts), Kevin Fiala (54 pts, au grand plaisir de l'animateur de TVA Sports, Frédéric Lord), Jakub Vrana (52 pts)  

Anthony DeAngelo  

On le sentait pousser avec les Rangers, mais Anthony DeAngelo a vraiment explosé cette saison avec 53 points en 68 duels. Il est d’ailleurs au cinquième rang parmi les défenseurs de la LNH. De l’or en barre.  

Mentions honorables chez les défenseurs : Neal Pionk (45 points), Adam Fox (42 points)  

Les gardiens  

Si les ténors de la LNH tels Andrei Vasilevskiy, Tuukka Rask, Carey Price et compagnie sont parmi les meneurs, quelques gardiens ont profité de l’occasion qui leur était offerte pour briller.  

C’est le cas de Pavel Fancouz avec l’Avalanche, qui est venu en relève à Philipp Grubauer. Fancouz a remporté 21 matchs cette saison.  

Il y a aussi Elvis Merzlikins des Blue Jackets. Si le Letton a connu des difficultés au début, il s’est rapidement repris, comme en témoigne ses cinq blanchissages.  

Mentions honorables chez les gardiens : Anton Khudobin (16 victoires, moyenne de buts alloués de 2,22 et taux d’efficacité de ,930), Igor Shesterkin (10 victoires en 12 matchs, moyenne de buts alloués de 2,52 et taux d’efficacité de ,932)