Tennis

Leylah Annie Fernandez commençait à faire du bruit...

Kevin Dubé

Publié | Mis à jour

La jeune Leylah Annie Fernandez commençait à faire du bruit dans le monde du tennis féminin, mais la COVID-19 est venue freiner son élan.   

La raquette québécoise n’a pas mis de temps à faire parler d’elle.       

En février dernier, elle a vaincu la Suisse Belinda Bencic, actuellement huitième joueuse mondiale, dans une rencontre de la Fed Cup avant d’atteindre, trois semaines plus tard, la finale du tournoi d’Acapulco où elle s’est inclinée face à Heather Watson.   

Elle a ensuite atteint les quarts de finale à Monterrey, après avoir vaincu Sloane Stephens en ronde des 16, tout ça avant de voir la saison mise en pause.   

«C’est certain que je joue un peu de malchance. J’étais sur une bonne lancée après avoir atteint la finale, puis les quarts dans deux tournois de suite. J’étais vraiment prête pour le tournoi d’Indian Wells mais, d’un autre côté, la décision de la WTA, de l’ATP et de l’ITF est intelligente. C’est la santé qui est le plus important», a-t-elle assuré depuis sa résidence de Boynton Beach en Floride, où elle tente de garder la forme pendant cette période de crise.   

Une partenaire   

Heureusement pour elle, quelques terrains de tennis sont toujours accessibles dans les environs, là où elle demeure avec sa famille.    

De plus, son entraîneur est son père, Jorge, ce qui leur permet de continuer à travailler avec lui même en période d’isolement.   

Fernandez a également la chance de compter sur une sœur, Bianca Jolie, qui est aussi une joueuse de haut niveau évoluant toujours dans les rangs juniors et avec qui elle peut échanger des balles.   

«De l’avoir sur le court avec moi, à chaque jour, m’aide énormément. Elle me pousse chaque jour», assure Fernandez.   

Même si elle sait qu’elle devra faire preuve de patience avant de renouer avec la compétition, Leylah Fernandez ne s’empêche pas de viser haut. Dès la reprise des activités de la WTA, elle entend tout faire en son possible pour atteindre le top 100 mondial.