Sports aquatiques

Katerine Savard nage dans l’incertitude

Publié | Mis à jour

La nageuse québécoise de 26 ans Katerine Savard était en préparation pour tenter de participer aux Jeux olympiques pour la troisième fois, à Tokyo, cet été. Toutefois, la pandémie de coronavirus a contrecarré ses plans, comme ceux d’une multitude d’athlètes.  

Savard devait prendre part aux sélections olympiques la semaine prochaine.    

«Ça s’est vraiment passé du jour au lendemain, a confié Savard, vendredi, lors de l’émission Salut Bonjour sur les ondes de TVA. On avait la sélection olympique la semaine prochaine. Tout notre entraînement était vraiment en fonction de la semaine prochaine. Le fait d’être dans l’incertitude du jour au lendemain, c’est un peu épeurant. Pour ma part, je ne sais pas ce que ça va donner pour ma carrière, car si c’est reporté d’un an, ça peut avoir un gros impact comparé à un report de quelques mois. Tout le monde est dans l’incertitue.»  

Sans installations où s’entraîner, Savard tente de garder la forme du mieux qu’elle le peut.  

«On n’a pas de piscine, tout est fermé, a continué la Québécoise. On fait ce qu’on peut. On va courir dehors. On fait des entraînements qui ne nécessitent pas d’équipement. L’important, c’est de garder la forme et la concentration dans le but de se préparer dans l’espoir que les Jeux olympiques (se tiennent).»  

Plusieurs personnes militent pour un report des Jeux olympiques. Toutefois, Savard préfère vivre d’espoir.  

«Les positions sont vraiment partagées, a confié la nageuse. Pour ma part, me position est que la décision devrait être prise le plus tard possible. Je préfère être dans l’espoir qu’il y a des Jeux pour encore quelques semaines plutôt que de savoir maintenant que les Jeux n’auront pas lieu.  

 «[...] Je suis en fin de carrière. Mais je pense à ceux qui sont dans leurs débuts olympiques, qui espéraient faire leurs premiers Jeux cette année. [...] Je trouve ça tellement triste que la vie ne leur permet pas de vivre leur rêve en ce moment.

À voir dans la vidéo ci-dessus.