SPO-LUTTE-WWE

Crédit : MAXIME DELAND/AGENCE QMI

Lutte

Wrestlemania: Un troisième rendez-vous manqué pour la famille Owens

Publié | Mis à jour

En raison de la pandémie provoquée par le coronavirus, la WWE a décidé de poursuivre ses combats, sans toutefois autoriser la présence de spectateurs. Résultats des courses, les lutteurs doivent se battre devant des gradins vides, mais pour Kevin Owens, il s’agit d’une impression de déjà-vu.   

De passage à l’émission JiC jeudi soir, le lutteur québécois a livré ses états d’âme concernant les dernières annonces de sa fédération.    

La WWE n’a pas consulté les lutteurs lorsqu'est venu le temps d’agir. Le circuit a finalement décidé d’interdire la présence de spectateurs. Toutefois, il était important pour les dirigeants et les athlètes de continuer à donner un spectacle, pour divertir les amateurs en isolement. Owens admet que tout se déroule bien et que tout le monde prend les précautions nécessaires : « Ils prennent toutes les précautions possibles pour qu’il n’y ait pas trop de monde dans la même salle en même temps. Et il n’y a aucune répercussion sur ma carrière si je décide de ne pas y aller. »  

Lorsque questionné à savoir si de performer devant des gradins vides influençait ses performances, le Québécois a replongé dans ses souvenirs et dans son expérience personnelle: «Ce n’est pas un si gros ajustement pour moi, parce que ça m’a pris 15 ans me rendre dans la WWE et dans les combats que je faisais avant, les salles n’étaient peut-être pas vides, mais ce n’était pas loin. À Marieville, ma ville natale, on a fait une performance et il y avait 23 personnes dans la salle, incluant ma famille», s’est-il remémoré en riant.   

Par contre, Owens s’est livré avec beaucoup d’honnêteté sur le gala WrestleMania, qui sera présenté les 4 et 5 avril prochain, devant aucun spectateur. Pour lui et sa famille, il s’agira d’un troisième rendez-vous manqué, puisqu’il y a deux ans sa mère était trop malade pour y assister et l’an dernier il n’avait pas fait partie du spectacle.   

Voyez l’entrevue de Kevin Owens dans la vidéo ci-dessus.