FBN-SPO-TAMPA-BAY-BUCCANEERS-V�CAROLINA-PANTHERS

Crédit : AFP

NFL

La deuxième famille d'Antony Auclair

Stéphane Cadorette

Publié | Mis à jour

Les bonnes nouvelles dans le monde du sport sont rares en pleine crise mondiale de la COVID-19. Livrant ses impressions au lendemain du contrat d’un an qu’il vient de parapher avec son équipe des trois dernières saisons, les Buccaneers de Tampa Bay, Antony Auclair a confirmé mardi qu’il est l’une des exceptions à la règle en ces temps moroses.

«L’idéal, c’est d’avoir un contrat à long terme, mais de ce point de vue, ça ne me dérange pas du tout. Je suis juste content de retourner à Tampa», s’est exprimé l’ailier rapproché lors d’une conférence téléphonique avec les médias québécois.

Auclair s’apprêtait à devenir joueur autonome avec restriction, mais la nouvelle entente en fera un Buccaneer pour une quatrième année. C’est cette organisation qui lui a accordé sa chance de faire bonne impression dans la NFL lorsqu’elle l’a embauché comme joueur autonome au printemps 2017.

«Je suis heureux à Tampa, où je connais la ville et le personnel. Pour moi, c’est une deuxième famille. Je veux faire partie de l’équipe qui va commencer à gagner pas mal avec les joueurs et le personnel en place», s’est-il avancé au sujet de son équipe, qui n’a pas goûté aux éliminatoires depuis 2007.

Valeur à la hausse

Pour Auclair et son agent Sasha Ghavami, la durée du contrat, à ce stade de sa carrière, ne s’avérait pas un facteur déterminant dans les négociations.

«Il ne faut jamais oublier que dans la NFL, les contrats ne sont pas garantis. La durée ne favorise que l’équipe.»

«Avec la nouvelle convention collective, à partir de 2021, la masse salariale risque d’être augmentée de façon significative. Antony est un joueur qui progresse beaucoup et l’équipe l’aime», a opiné celui qui a aussi négocié le lucratif contrat consenti à Laurent Duvernay-Tardif.

Du côté de l’ancien joueur du Rouge et Or de l’Université Laval, l’occasion était belle de miser sur lui-même pour faire croître sa valeur la saison prochaine.

«J’ai juste joué trois saisons et durant ces trois saisons, j’ai été en uniforme pour 32 matchs, donc l’équivalent de deux années. Ça fait en sorte que je n’ai pas joué assez de matchs pour que ma valeur soit où l’on voudrait. En ayant seulement un an, c’est à moi de prouver ce que je vaux», estime-t-il.

Avec Tom Brady?

Évidemment, la bombe qui a secoué la NFL, soit Tom Brady ayant annoncé son départ des Patriots, a des échos jusqu’à Tampa. Les Buccaneers figurent parmi les finalistes pour obtenir les services du légendaire quart-arrière, tout comme les Chargers de Los Angeles.

«Je n’ai pas vraiment suivi la situation. C’est sûr que Brady, c’est le meilleur de tous les temps et ce serait bien de jouer avec lui, mais je n’ai pas d’autre commentaire par rapport à ça», s’est limité à dire Auclair.

Durant la pandémie qui remue la planète, l’athlète beauceron a maintenu la forme en gymnase, jusqu’à ce que ce que celui-ci ferme ses portes. En attendant le retour à la normale, celui qui se dit remis à 95 % de la blessure à l’orteil qui a mis fin à sa saison tient la forme en voyant les choses du bon côté.

«J’ai toujours été un "fan" de "Rocky 4", donc je suis allé bûcher en Beauce, courir dans la neige et tout ça!», a rigolé celui qui ne se dit pas inquiet pour la suite des événements dans le calendrier de la NFL.