HKN-HKO-SPO-MONTREAL-CANADIENS-V-OTTAWA-SENATORS

Crédit : AFP

LNH

Un dirigeant du CH se prononce sur la suite des choses

Un dirigeant du CH se prononce sur la suite des choses

Louis Jean

Publié 17 mars
Mis à jour 18 mars

Ça fait six jours que la LNH a suspendu ses activités et chaque jour, la pandémie de COVID-19 fait une nouvelle victime dans le monde du sport.     

Mardi soir, un premier cas a été confirmé dans la LNH. Un joueur des Sénateurs d'Ottawa a été déclaré positif au coronavirus.         

Ses effets sur le hockey sont indéniables et dévastateurs. «Les choses vont empirer avant qu’elles ne s’améliorent. Je pense que la saison est finie. J’ai de la misère à croire que ça va reprendre», m’a confié un dirigeant des Canadiens de Montréal, mardi. 

Du côté de l’Association des joueurs de la LNH, on souhaite ardemment le retour du hockey, mais on est aussi réaliste.     

«Je crains aussi que ce soit le cas, que la saison soit compromise, m’a mentionné un haut placé du syndicat des joueurs. En tout cas, je serais étonné qu’on recommence à jouer d’ici deux mois. Ça ne me semble pas du tout réaliste. On se croise les doigts mais...»     

La réalité est que personne ne sait ce qui arrivera. La courbe de progression de la COVID-19 est préoccupante et tant qu’on parlera d’une pandémie, on va repousser les décisions jusqu’à ce qu’il soit carrément impossible de jouer.     

Une chose est certaine, l’intégrité du sport est primordiale pour la LNH. Autrement dit, on ne relancera pas la saison simplement pour que la coupe Stanley soit gagnée, on fera les choses de la bonne façon. Il y aura un tournoi ou une formule impliquant le plus grand nombre d’équipes afin de ne pas amenuiser ou diminuer le championnat.     

Afin d’avoir le plus d’informations possibles, j’ai demandé à l’adjoint du commissaire de la LNH, Bill Daly, de bien vouloir répondre à quelques questions par rapport à l’état des choses.     

Est-ce que la décision de l’Euro de repousser son événement à 2021 peut avoir une incidence sur la LNH?  

«Nous essayons de demeurer conscients du paysage global actuellement. Nous recevons des informations des agences de santé et de ce qui se passe dans les autres sports. Toutes ces informations sont pertinentes dans les décisions que nous prenons, toutefois aucune n’est nécessairement déterminante.»     

Si la saison n’est pas compromise, quelle est la date la plus tardive pour recommencer à jouer?  

«Ça dépend de plusieurs facteurs. Nous n’avons pas toutes les réponses encore.»      

Est-ce que de jouer au mois d’août est hors de question?  

«Non, mais il y aurait plusieurs autres facteurs à considérer.»     

Quelle durée d’interruption de jeu serait trop longue afin de permettre la reprise des activités?  

«Si nous sommes en mesure de recommencer et de compléter la campagne sans interférer avec la saison suivante, je crois que personne ne s’objecterait sur la durée de l’interruption forcée.»     

Est-ce que le fait que vous devez composer avec les recommandations des agences de santé de deux pays compliquent les choses pour un retour?  

«Nous ne considérons pas que nos interactions avec le Canada et les États-Unis (et plusieurs autres pays) compliquent les choses. C’est tout simplement notre réalité. Cela a toujours été notre réalité.»