Canadiens de Montréal

Caufield: le CH officialise la décision

Publié | Mis à jour

L’espoir Cole Caufield poursuivra son parcours universitaire la saison prochaine, ont confirmé les Canadiens de Montréal, mardi.    

Le quotidien «Wisconsin State Journal» avait d'abord rapporté que la 15e sélection au total du plus récent repêchage de la Ligue nationale de hockey (LNH) avait fait part de cette intention à son entraîneur-chef Tony Granato.      

Le CH a confirmé la nouvelle en soirée.    

«Cette année supplémentaire au sein du circuit de la NCAA sera bénéfique pour Cole et lui permettra de poursuivre sa progression dans ce circuit. Cole est un espoir important pour les Canadiens et nous suivons son développement avec intérêt», a indiqué le directeur général des Canadiens, Marc Bergevin, dans le communiqué émis par l'équipe.   

La saison de Caufield s’est terminée le 7 mars, lorsque ses Badgers de l'Université du Wisconsin, qui évoluent dans la NCAA, ont été vaincus au premier tour éliminatoire par les Buckeyes de l’Université Ohio State.   

Caufield a inscrit 19 buts et totalisé 36 points en 36 parties à sa première saison dans la NCAA, étant le meilleur pointeur de son club. Il devrait assumer encore plus de responsabilités lors de la prochaine campagne, puisque ses coéquipiers Alex Turcotte et K’Andre Miller ont tous deux accepté des ententes avec des équipes de la LNH et devraient faire le saut chez les professionnels cet automne.      

Une sélection étonnante      

Sur la scène internationale, le petit Américain de 5 pi et 7 po avait fait écarquiller bien des yeux au Championnat mondial des moins de 18 ans en 2019. En sept matchs, il avait alors inscrit 18 points, dont 14 buts. Caufield avait ainsi égalé un record d’Alexander Ovechkin pour le plus grand nombre de filets marqués dans une édition de ce tournoi.      

Malgré tout, lors du repêchage de la LNH en juin dernier à Vancouver, le nom de Caufield n’a pas été prononcé parmi les 14 premiers. Le Tricolore avait ainsi pu le sélectionner, à la grande joie de Bergevin.