LNH

LNH: la vérité que vous ne voulez pas entendre

Publié | Mis à jour

Comme les choses ont changé en l’espace de quelques semaines... Le 25 février dernier, l’adjoint au commissaire de la Ligue nationale de hockey (LNH), Bill Daly, indiquait sereinement à Renaud Lavoie que le circuit surveillait la situation relative au coronavirus, mais que cela ne représentait pas encore une source d’inquiétudes.    

Force est d’admettre que les choses ont considérablement évolué depuis : les activités de la LNH sont suspendues, et on voit mal comment elles pourraient bientôt reprendre. À l’émission JiC, lundi, Lavoie a même indiqué qu’il faut se faire à l’idée qu’à moins d’un miracle, le hockey ne reprendra pas.         

Malgré tout, le circuit Bettman continue d'entretenir cet espoir, mais c’est avant tout parce que, pour toutes sortes de raisons ayant surtout des implications financières, il ne peut se résigner au scénario de l'annulation de la saison à l’heure actuelle.     

«Tu vas être obligé de remettre beaucoup d’argent aux diffuseurs qui ne sont pas capables de présenter la fin de la saison et les séries éliminatoires, a expliqué Lavoie. Qu’est-ce qui arrive avec les équipes qui ont donné un choix de premier tour pour obtenir un futur joueur autonome sans compensation qui ne jouera même pas en séries? [...] Bettman a un travail fou. Qu’est-ce qu’on fait avec le repêchage? Qu’est-ce qu’on fait avec le 1er juillet? Comment permettra-t-on aux futurs joueurs autonomes de rencontrer les autres formations?»    

Tant d’épineuses questions qui empêchent la LNH de lancer la serviette en ce moment. Mais au final, la Ligue aura-t-elle vraiment le choix?     

«Croire qu’il y aura du hockey, je pense honnêtement que c’est se faire des illusions, a déclaré Lavoie. Je comprends pourquoi la Ligue nationale tient mordicus à tenir ce discours-là. Mais soyons très honnêtes, ce serait extrêmement surprenant que le hockey reprenne. Aujourd’hui, les chances sont honnêtement de 2% ou 3%. Ça prendrait un miracle.»     

Voyez le segment «La mise en échec» de Renaud Lavoie à l'émission JiC dans la vidéo ci-dessus.