Sports amateurs

Un championnat collégial qui marquera l’histoire

Publié | Mis à jour

Même si pratiquement toutes les compétitions sportives d’envergure ont été annulées ou reportées en raison du coronavirus, le cégep Garneau de Québec accueillait de mercredi à samedi le Championnat canadien de volleyball féminin.

La compétition se tenait officiellement huit clos, mais le comité organisateur a permis aux proches des joueuses d'y assister : «On a respecté les consignes que le premier ministre a mises en place en ce qui concerne le monde dans l’enceinte et c’est ce qu’on contrôle présentement et ça permet aux équipes de continuer», a précisé Éric Lavergne, le directeur des sports du cégep Garneau.

Le premier ministre du Québec François Legault a annoncé jeudi que pendant la crise, les regroupements de 250 personnes et plus étaient interdits.

C’est pourquoi les joueuses se considèrent d’autant plus privilégiées d’avoir pu pratiquer leur sport dans un championnat pareil : «J’ai vraiment eu peur que ce soit annulé, mais on se considère vraiment chanceuses» a témoigné Rachel St-Amand, des Élans de Garneau.

Sur huit équipes inscrites au tournoi, seulement une, en provenance des Maritimes, a déclaré forfait.

Selon Diane St-Denis, directrice sportive du collège Red Deer, en Alberta, la décision de ne pas annuler le championnat a été une bonne décision, considérant que les choses se sont faites rapidement et de manière responsable.

Voyez le reportage de Stéphane Turcot dans la vidéo ci-dessus.