Patric Laprade

Cette semaine dans l’univers de la WWE: la planète lutte affectée par le coronavirus

Cette semaine dans l’univers de la WWE: la planète lutte affectée par le coronavirus

Patric Laprade

Publié 14 mars
Mis à jour 14 mars

Quelle semaine de fou!!

Une semaine qu’on se serait bien passée si vous voulez mon avis. Une journée, le coronavirus Covid-19 n’était, selon certains, rien de plus qu’une épidémie avec les effets d’une grosse pneumonie, et le lendemain, c’était devenu une pandémie causant la suspension d’à peu près tous les sports sur la planète, fermant les écoles, et causant une pénurie de Purell et curieusement, de papier de toilette.

Le tout a commencé avec la NBA qui, après avoir vu un de ses joueurs être diagnostiqué avec le virus, a pris la décision de suspendre sa saison. Cette décision a eu un effet domino sur tout le reste. La LNH, MLS, XFL, MLB, PGA, LHJMQ, F1, UFC et j’en passe, ont soit suspendu (la plupart pour 30 jours ou jusqu’à la fin avril) ou annulé leur saison, soit décidé de se produire à huis clos.

La lutte professionnelle n’y a évidemment pas échappé.

Depuis quelques semaines déjà, plusieurs événements au Japon avaient été annulés, à juste titre puisque l’épicentre du virus était tout près. New Japan Pro Wrestling, la plus importante d’entre elles, l’une des plus grandes promotions de lutte au monde, a annulé des shows aussi importants que son 40e anniversaire et le New Japan Cup.

Aux États-Unis, les événements ont commencé à être annulés lorsque les regroupements de masse ont été bannis, avec une limite qui varie selon les états. À New York, c’est 500 personnes. En Californie c’est 250. En Illinois, c’est 1000, mais on suggère de ne produire aucun événement avec plus de 250 personnes. En Ohio, c’est seulement 100. En Floride, le gouverneur n’a toujours pas banni les regroupements de masse, mais a seulement suggéré d’éviter les regroupements de plus de 250 personnes.

Qu’est-ce qui va se passer avec WrestleMania?

La Floride est importante dans l’histoire, car c’est bien sûr l’endroit où doit avoir lieu WrestleMania, ainsi qu’une panoplie d’autres événements et activités en lien avec le plus gros événement de lutte de l’année.

La WWE n’a pour sa part pas encore annulé WrestleMania, ce qui semble pourtant être inévitable. Comment Vince McMahon et sa bande pourraient justifier de présenter WrestleMania dans un stade et devant des milliers de personnes? Et je parle de milliers, mais le mot est farfelu dans le contexte actuel. Premièrement, les vols en provenance d’Europe, nouvel épicentre du virus, vers les États-Unis, sauf ceux en provenance du Royaume-Uni, sont suspendus. De plus, plusieurs

gouvernements demandent à ce que toute personne voyageant à l’extérieur se place en quarantaine volontaire pour 14 jours à son retour. Plusieurs milieux de travail vont s’assurer que cette demande soit respectée. Alors WrestleMania, qui attire chaque année des milliers de fans d’un peu partout dans le monde, voit une grande partie de sa foule s’estomper. Ensuite, les gens sont en état d’urgence en ce moment et la seule crainte de se retrouver dans une foule de 100 personnes en inquiète plus d’un. Alors en ce qui me concerne, il est clair que la ville de Tampa ou l’état de la Floride ne laisseront pas l’événement se dérouler dans sa forme originale et si la WWE ne prend pas une décision, les autorités devront la prendre pour elle.

Quelles sont alors les options?

WrestleMania n’a peut-être pas besoin d’être présenté sous sa forme originale. Selon ce que j’entends, la WWE cherche à trouver la meilleure solution possible et veut prendre quelques jours de plus pour bien réfléchir. Ce qui est tout à fait logique. C’est un événement qui représente beaucoup d’argent, autant pour la WWE que pour la ville de Tampa et l’état de la Floride. Elle pourrait le présenter dans un aréna, sans spectateurs. Elle pourrait le présenter à son centre de performance, sans public. C’est d’ailleurs à cet endroit qu’on a transféré SmackDown vendredi soir et Raw ce lundi. Il y a fort à parier que NXT la semaine prochaine sera également présenté en direct du PC. La WWE pourrait aussi annuler WrestleMania ou tout simplement le reporter à une date ultérieure, la solution la plus souhaitable pour tout le monde.

Pour ce qui est de NXT TakeOver, prévu pour la veille de WrestleMania, c’est un moindre mal. L’événement pourrait être présenté à huis clos, car il n’a pas le même impact ni l’envergure de WrestleMania. Parlant de NXT, il sera aussi intéressant de suivre ce qui va se passer avec NXT UK. Le Royaume-Uni n’a pas encore banni les rassemblements de masse, même ce n’est qu’une question de temps, alors qu’environ 1 000 personnes sont affectées par le coronavirus. En comparaison, 2 500 le sont aux États-Unis, 800 au Japon, 17 000 en Italie, 80 000 en Chine (65 000 en sont déjà remis) et seulement 225 au Canada, dont 21 au Québec.

Cependant, puisque la WWE est du théâtre sportif avec un scénario en trame de fond, il faut que les histoires aboutissent à un moment donné. Son défi est donc le suivant : si on continue à présenter Raw, SmackDown et NXT afin de donner de la programmation à FOX, USA et tous les autres partenaires télévisuels à travers le monde entier, elle doit inévitablement présenter un plus gros show à un moment donné, un spectacle où les histoires se terminent et où d’autres débutent. C’est d’ailleurs l’une des raisons d’être de WrestleMania. Maintenant, la question est de savoir si ce spectacle est obligé d’être WrestleMania. Une autre question s’impose. Est-ce vraiment WrestleMania sans tout le glam de le présenter dans un stade comme nous sommes habitués depuis plusieurs années, ou à tout le moins, dans un aréna, comme elle le faisait au début? Poser la question c’est y répondre.

Hausse des cotes d’écoute à SmackDown, une formule à adopter?

Il ne faut pas oublier que les profits de la WWE proviennent de leurs ententes télévisuelles alors il est important pour eux de présenter du contenu. Ce qui peut être avantageux au niveau des cotes d’écoute. Les gens s’isolent davantage, il n’y a plus de sports à la télé, mis à part des reprises, et la curiosité de voir de la lutte dans une salle vide pourrait permettre aux cotes d’écoute de se maintenir. D’ailleurs, vendredi soir, l’émission a enregistrée aux États-Unis ses meilleures cotes d’écoute depuis le 8 novembre 2019, une hausse de 5.6% d’avec la semaine dernière.

J’ai écouté SmackDown et j’avoue que le feeling est spécial, mais pas nécessairement négatif. Il y a des moments où tu sens qu’il manque quelque chose, mais à d’autres moments, lorsque l’action ne manque pas, tu finis par embarquer dans le match. C’est surtout lors des moments morts que le manque de bruit se fait sentir. Sans aucun doute, il y en a pour qui ça ne passera pas. J’ai bien aimé qu’on présente le match Elimination Chamber par équipe. Une formule de quelques matchs sans public, entrecoupés de matchs qu’on a déjà présentés sur PPV ou sur la chaîne de la WWE, pourrait être une excellente solution.

Je comprends que l’un des attraits de la lutte est la réaction de la foule, c’est entre autres ce qui la rend si unique dans sa forme théâtrale. Mais au-delà des réactions, l’athlétisme, l’histoire racontée et le côté spectaculaire de la lutte pourraient prendre le dessus. Cependant, les matchs qui deviennent meilleurs grâce à l’apport de la foule vont naturellement écoper. Le travail des commentateurs devra être encore plus important maintenant et pourrait énormément aider certains matchs. La production, que ce soit les angles de caméras ou la musique, devra aussi être davantage mise à contribution. Pour vrai, j’ai de la difficulté à penser qu’un match entre Angel Garza et Rey Mysterio pourrait être mauvais et plate à regarder, même sans spectateurs. Pour les entrevues, je pense que l’ajout d’un interviewer peut aider, sinon, la personne devra parler directement à la caméra.

Au-delà des téléspectateurs, le feeling doit être surtout bizarre pour les lutteurs et lutteuses. Se produire devant une salle vide n’est pas une chose organique et pour avoir déjà œuvré au sein de quelques promotions de lutte au Québec, je peux très bien comprendre ce que ces personnes ressentent. La sensation n’est pas la même, tu n’as pas la même adrénaline. Il leur faudra doubler d’ardeur pour rendre les matchs, mais surtout leurs entrevues et d’autres interventions intéressantes aux yeux de ceux qui écoutent devant leur téléviseur.

Les émissions sans spectateurs semblent donc être la bonne solution pour l’instant et ce, en autant que ce soit fait en prenant compte de la santé du personnel. L’avantage du centre de performance de la WWE est qu’il appartient à la WWE et qu’il est situé à Orlando, là où la majorité des lutteurs et lutteuses de la WWE réside. Il est donc plus facile de contrôler l’environnement, la situation et de présenter le tout de façon sécuritaire pour tout le monde. Évidemment, ce n’est pas tout le monde qui a la même définition « d’être en sécurité » et qui a le même seuil de stress face à ce genre de crises. À ce sujet, le promoteur d’AEW Tony Khan a laissé savoir qu’il laisserait son personnel libre de prendre un vol pour se rendre à l’un des enregistrements et que personne ne serait pénalisé si quelqu’un décidait de rester à la maison.

Pas les premiers matchs sans spectateurs

Ce n’est pas la première dans l’histoire qu’il y a des matchs devant une salle vide. Les « empty arena match » en anglais étaient, avant la période que nous vivons en ce moment, un type de match rarissime, que les promoteurs n’utilisaient qu’à l’occasion. Parmi les plus célèbres, notons celui entre Antonio Inoki et Masa Saito pour la New Japan en 1987, un match de 125 minutes! Ce n’était pas très bon. En 1981, un classique avait eu lieu entre Terry Funk et Jerry Lawler à Memphis. Un vrai bon match. Finalement, un autre classique est survenu le 31 janvier 1999, pendant la mi-temps du Super Bowl, alors que The Rock et Mankind s’étaient livrés tout un combat à Sunday Night Heat. Voici d’ailleurs le combat :

Des annulations partout dans le monde

Les événements du week-end de la WWE en Ohio, à Toronto et au Madison Square Garden de New York ont tout simplement été annulés, de même que les événements de NXT en Floride. FS1 a suspendu toutes ses émissions enregistrées en studio, incluant alors WWE Backstage.

Ce n’est pas seulement la WWE ou les grosses compagnies qui sont touchées, c’est bien entendu la planète lutte au grand complet.

ROH a annulé deux événements, dont son show anniversaire, qui devaient se dérouler cette fin de semaine à Las Vegas. AEW devait déplacer son édition de Dynamite de mercredi prochain à Jacksonville en Floride, devant une foule réduite, mais c’était avant que la ville ne ferme tous ses établissements publics, incluant celui où la compagnie devait présenter son émission. La promotion a déjà annoncé que ses enregistrements des prochaines semaines n’auront pas lieu dans les arénas prévues, dont le fameux Blood and Guts qui devait se dérouler au New Jersey. Cependant, à l’heure actuelle, aucune salle de remplacement n’a encore été annoncée. Si AEW arrive à se trouver un autre endroit, il est à se demander si ça ne serait pas mieux de faire plus d’un enregistrement à la fois. Une idée que la WWE pourrait aussi adopter d’ailleurs.

OTT en Irlande, avec une finale opposant David Starr à Jon Moxley, a annulé son plus gros événement de l’année. Evolve a remis des shows du week-end au mois de mai. La WXW a annulé son show en Floride la semaine de WrestleMania. La PWG en Californie a aussi annulé son gala hommage à Kobe Bryant. Au Mexique, la CMLL s’est produite vendredi soir, devant public, alors que les seules mesures demandées par le gouvernement étaient de prendre la température de chaque personne à l’entrée et de s’assurer d’avoir du gel antibactérien. Mais avec une vingtaine de cas confirmés au Mexique, il faut s’attendre à ce que d’autres mesures soient prises rapidement. La compagnie a d’ailleurs annulé ses shows de dimanche et mardi à

Guadelajara. La compagnie rivale à CMLL, AAA, a pour sa part remis à une date ultérieure l’un de ses plus gros événements de l’année, Rey de Reyes, prévu pour le 21 mars.

Un enjeu économique important

Il y a également un énorme aspect économique à prendre en considération. Des promotions avec des reins moins solides pourraient devoir déclarer faillite ou fermer leurs portes définitivement. Entre les vols, les locations de salles ou les réservations d’hôtels non-remboursables, ce sont des coûts fixes qui, sans revenus, peuvent faire toute la différence. Cependant, certaines compagnies aériennes ont pris des mesures à cet égard. Au Canada par exemple, Air Canada donne un crédit à tous ceux qui ne pourront prendre leur vol. Southwest aux États-Unis fait la même chose. Certaines assurances vont aussi permettre des annulations de vols sans frais, cela va dépendre de la raison précise derrière l’annulation. Michael Bochiccio, propriétaire de Highspots, entreprise qui est derrière le WrestleCon, un Comic-Con de lutte présenté chaque année en marge de WrestleMania, a affirmé que juste le coût des chambres d’hôtel réservées pour WrestleCon à Tampa pourrait mettre en faillite la compagnie.

Les promotions qui ont des contrats garantis avec leurs lutteurs et qui récoltent la majorité de leurs revenus par la vente de billets, comme par exemple New Japan, MLW et ROH, pourraient aussi être sévèrement impactées par la situation, bien que la MLW n’a pas encore annoncé l’annulation de ses événements. Une autre option est de prendre la décision de se produire devant une foule qui respecte la limite permise. Par contre, même s’il y a par exemple 200 personnes payantes, si tu en as besoin de 1000 pour arriver à faire tes frais, est-ce que ça en vaut la peine, au point de mettre la santé de ton personnel et de tes fans à risque? C’est avec ce genre de situations que les promoteurs de lutte de partout dans le monde doivent jongler depuis quelques jours.

Et le Québec là-dedans?

Au Québec, c’est sensiblement la même chose. L’IWS a remis son plus gros événement de l’année, prévu pour le 21 mars au Club Soda, au dimanche 17 mai, alors que les lutteurs de la WWE Jordan Devlin, Tyler Bate et Trent Seven devaient être présents. Plusieurs shows ont été annulés ou remis, alors qu’un faible nombre seront quand même présentés devant une foule qui respectera la limite de 250 personnes, en incluant le personnel et les lutteurs/lutteuses. Reste à savoir comment les gens vont réagir. Certains vont inévitablement vouloir éviter tous les regroupements, même ceux de moins de 250 personnes. D’ailleurs, vendredi soir, l’organisation de lutte LDDC présentait un événement à Montréal. Si habituellement il y a une foule d’environ 100 personnes, il n’y en avait qu’environ 70, alors que plusieurs détenteurs de billets ont choisi de rester à la maison. Plus encore, certains lutteurs ont tout simplement décidé d’annuler leur présence.

De notre côté, la lutte à TVA Sports continue, tant et aussi longtemps qu’il y aura des enregistrements de Raw. Évidemment, la situation change d’heure en heure et de jour en jour. Je vous invite à me suivre sur les réseaux sociaux afin de suivre le déroulement de cette crise mondiale.

Les Anti-Pods de la Lutte

Cette semaine, Kevin et Pat font un retour sur l’Elimination Chamber, parlent bien entendu du coronavirus et de son impact sur la lutte au moment de l’enregistrement et donnent leur opinion sur l’araignée d’Erick Rowan! Tout ça et bien plus dans l’épisode des Anti-Pods de la Lutte de cette semaine!

Matchs de la semaine

  1. Andrade c. Humberto Carrillo
  2. Daniel Bryan c. Drew Gulak
  3. Elimination Chamber par équipe

Vidéo de la semaine

Sami Zayn est devenu le 5e Québécois à remporter le titre Intercontinental 

Résultats rapides

Philadelphie, Pennsylvanie

  • Les Vikings ont battu Zack Ryder et Curt Hawkins
  • Daniel Bryan a défait Drew Gulak
  • Le champion des États-Unis Andrade, acc. par Zelina Vega a vaincu Humberto Carrillo
  • Les champions par équipe de SmackDown le Miz et John Morrison ont vaincu le New Day, les Usos, Heavy Machinery, Lucha House Party et Robert Roode & Dolph Ziggler dans un match Elimination Chamber
  • Aleister Black a battu AJ Styles, acc. par Luke Gallows et Karl Anderson dans un match sans disqualification
  • Les champions par équipe de Raw les Street Profits ont défait Seth Rollins et Murphy, acc. par AOP
  • Sami Zayn, Cesaro et Shinsuke Nakamura ont vaincu le champion Intercontinental Braun Strowman; Zayn devient le nouveau champion
  • Shayne Baszler a battu Natalya, Asuka, Liv Morgan, Ruby Riott et Sarah Logan dans un match Elimination Chamber pour affronter Becky Lynch à WrestleMania

Vidéo de la semaine

La rivalité entre Ripley et Flair se poursuit 

Résultats rapides

Washington, DC

  • Rey Mysterio a battu Angel Garza, acc. par Zelina Vega
  • Bobby Lashley a défait Zack Ryder, acc. par Curt Hawkins
  • Drew McIntyre a vaincu Erick Rowan
  • Asuka et Kairi Sane ont battu Natalya et Liv Morgan
  • Le champion 24/7 Riddick Moss a défait Cedric Alexander
  • Aleister Black a vaincu Seth Rollins, acc. par Murphy, par disqualification
  • Seth Rollins, Murphy et AOP ont battu les Street Profits et les Vikings

Vidéo de la semaine

Gargano et Ciampa se préparent pour un classique 

Résultats rapides

Orlando, Floride

  • Le champion Nord-Américain Keith Lee a battu Cameron Grimes
  • Mia Yim a défait Dakota Kai, acc. par Raquel Gonzalez pour se qualifier dans le match d’échelles à NXT TakeOver
  • Kushida a vaincu Raul Mendoza
  • Tegan Nox a battu Deonna Purrazzo pour se qualifier dans le match d’échelles à NXT TakeOver
  • Les champions par équipe NXT Matt Riddle et Pete Dunne ont défait Undisputed Era

Vidéo de la semaine

Voici le résumé de la semaine 

Résultats rapides

York, Angleterre

  • Pretty Deadly ont battu DeReiss Go
  • Noam Dar a défait Ligero
  • Dani Luna a vaincu Amale par disqualification
  • Finn Balor a battu Alexander Wolfe

Vidéo de la semaine

Rob Gronkowski sera à SmackDown la semaine prochaine 

Résultats rapides

Orlando, Floride

  • Bayley et Sasha Banks ont battu Alexa Bliss et Nikki Cross
  • Daniel Bryan, acc. par Drew Gulak a défait Cesaro, acc. par Sami Zayn et Shinsuke Nakamura
  • Jeff Hardy a vaincu le Roi Corbin

Ceci complète le tour d’horizon à la WWE pour cette semaine.

Ne manquez pas la lutte WWE Raw, à l’antenne de TVA Sports, tous les mercredis en fin de soirée avec Kevin Raphaël et moi-même, Patric Laprade. Pour plus de détails sur l’heure de diffusion et sur les rediffusions, consultez la grille horaire de TVA Sports. De plus, ne manquez pas notre baladodiffusion sur QUB Radio à toutes les deux semaines, disponible sur iTunes, Google Play, Spotify et Stitcher.

Pour me joindre, vous pouvez le faire via mon adresse courriel au patric_laprade@videotron.ca, sur Facebook à ou sur Twitter avec l’aide du mot clic #LutteTVASports

Sur ce, je vous dis à la semaine prochaine, c’est un rendez-vous!