Yanick Jean

Crédit : Photo d'archives, Annie T. Roussel

LHJMQ

Un scénario potentiellement CATASTROPHIQUE pour les «Sags»

Publié | Mis à jour

La trêve généralisée dans le monde du sport liée au coronavirus impacte les différentes équipes et athlètes de plusieurs façons.     

Dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec, par exemple, les équipes qui se croient prêtes à rivaliser pour les grands honneurs y vont souvent, en janvier, de plusieurs transactions pour améliorer leur effectif.           

Dans la majorité des cas, les formations en question échangent des jeunes espoirs et des choix au repêchage contre des joueurs établis. Cependant, ces «joueurs établis» sont souvent des joueurs entre 18 et 20 ans qui ne reviendront pas dans la LHJMQ l’année subséquente.      

Mais les équipes vendeuses acceptent cette réalité, se disant que leurs sacrifices leur permettront au moins de connaître un intéressant parcours éliminatoire ou, sait-on jamais, d’atteindre le prestigieux tournoi de la coupe Memorial.      

Sauf que l’actuelle suspension des activités fausse, pour le moment, toutes les données que vous venez de lire. Avec la pandémie de coronavirus, les activités de la LHJMQ sont présentement gelées et rien n’indique qu’elles reprendront dans un avenir rapproché. La menace d’une saison annulée est bel et bien réelle. Les séries éliminatoires et le tournoi de la coupe Memorial sont en péril.      

Comme personne n’aurait pu prévoir, il y a quelques mois, qu’un tel scénario se produirait, plusieurs équipes, comme c’est coutume, ont récemment décidé d’y aller «all-in».      

Ces clubs pourraient finalement avoir sacrifié leur futur... pour absolument rien!     

Pauvres «Sags»     

L’exemple se rapprochant le plus de cette triste possibilité concerne les Saguenéens de Chicoutimi.      

Il y a quelques mois, l’équipe, ayant différents trophées dans son viseur, a mis la main sur plusieurs joueurs d’impact. Du nombre, on compte Dawson Mercer, Raphaël Lavoie, Félix Bibeau, Rafaël Harvey-Pinard, Karl Boudrias, Patrick Kyte et Carmine-Anthony Pagliarulo.      

Bibeau, Harvey-Pinard, et Kyte sont âgés de 20 ans et il est déjà acquis qu’ils ne reviendront pas dans la LHJMQ l’an prochain.      

Raphaël Lavoie, lui, a 19 ans et appartient aux Oilers d’Edmonton dans la LNH. Il serait surprenant de le revoir un jour dans le circuit.      

  

Raphaël Lavoie
Crédit photo : Photo d’archives, LHJMQ

  

Dawson Mercer est admissible au prochain repêchage de la LNH. Ses performances de la saison ouvrent la porte à une promotion rapide chez les professionnels. Sera-t-il de retour l’an prochain? Il est permis d’en douter.      

Si on fait le décompte, les «Sags» pourraient donc avoir donné le prometteur Théo Rochette, cinq choix de 1er tour, cinq choix de 2e tour, trois choix de 3e tour, deux choix de 4e tour et deux choix de 5e tour pour des joueurs qui, en majorité, risquent de ne plus jamais jouer à Chicoutimi (advenant une suspension de la saison).      

D’autres pourraient quitter     

D’autres joueurs d’impact sont également susceptibles, de par leur âge, leur lien avec une équipe professionnelle ou leur situation, de ne pas être de retour au Saguenay l’an prochain.      

Du nombre, Vladislav Kotkov (46 points en 51 matchs), Samuel Houde (52 points en 44 matchs) et Hendrix Lapierre (17 points et 19 matchs) pourraient bien évoluer sous d’autres cieux lors de la prochaine campagne.      

Plusieurs saisons sont parfois nécessaires pour qu'une équipe redevienne compétitive. Et avec tous les choix que les Saguenéens ont laissé partir en décembre, une reconstruction pourrait être très ardue.      

À Chicoutimi, plusieurs personnes doivent espérer que le coronavirus soit rapidement maîtrisé...