Canadiens de Montréal

Une deuxième période «catastrophique»

Jonathan Bernier

Publié | Mis à jour

Décidément, les hommes de Claude Julien ne seront jamais capables de sortir 60 bonnes minutes de travail au cours de cette misérable saison. Mardi soir, c’est la période médiane qui a été fatale au Canadien de Montréal.

«En deuxième période, ça a été catastrophique», a lancé l’entraîneur du Canadien, sans détour.

Les Predators de Nashville ont inscrit quatre buts sans riposte, dont le premier, celui de Ryan Johansen, marqué dès la 51e seconde de l’engagement.

Bourdonnant sans cesse en territoire tricolore, les visiteurs distribuaient la rondelle à leur guise. Roman Josi en a profité pour démontrer pourquoi il est l’un des deux arrières du circuit à dominer la colonne des pointeurs de son équipe. Il s’est fait complice des deux buts de Filip Forsberg.

Ces deux réussites ont permis au Suédois de rejoindre Shea Weber au deuxième rang des meilleurs buteurs de l’histoire des Predators (166 buts).

Le travail de Lehkonen

Avec l’objectif de secouer la torpeur de son attaque, l’entraîneur du Canadien avait procédé à moult changements au sein de ses trios. Le gâteau a mis du temps à lever. D’ailleurs, à un certain moment au premier engagement, les visiteurs menaient 10 à 3 au chapitre des tirs au but.

«La première [période] n’a pas été beaucoup mieux [que la deuxième]. Sans Carey [Price], ç’aurait été bien différent. Il a sauvé les meubles», a soutenu Julien.

Au moins, ces modifications ont souri à Artturi Lehkonen et à Nick Suzuki. Les deux attaquants ont chacun secoué une léthargie lorsque Lehkonen a fait bouger les cordages pour la première fois en 17 rencontres.

Sur la séquence, Suzuki a inscrit un premier point en neuf joutes.

«Lehky travaille tellement fort. C’est un gars avec qui il est facile de jouer, a vanté la recrue. Il est bon en échec avant. Il fonce constamment sur les rondelles libres.»

Puisque Lukas Vejdemo, avec le premier de sa carrière dans la Ligue nationale de hockey (LNH), a été l’autre marqueur du Canadien, on peut estimer que la stratégie de Julien a fonctionné seulement en partie.

En ajoutant la réussite de Jake Evans, en Floride, les trois derniers filets montréalais ont été l’œuvre des troisième et quatrième trios.