Boxe

Les trois galas de boxe annulés

Publié | Mis à jour

La crise du coronavirus a frappé durement le monde de la boxe québécoise mercredi en fin de journée.  

Après la recommandation du CIUSSS du Centre-Sud-de-l’Île-de-Montréal relativement au risque de propagation du COVID-19, la Régie des alcools, des courses et des jeux du Québec (RACJQ) a annulé trois galas de boxe qui devaient avoir lieu dans les deux prochaines semaines.                        

Les événements du noble art devaient avoir lieu jeudi soir, samedi et le 21 mars au Casino de Montréal. Celui-ci est situé sur le territoire du CIUSSS du Centre-Sud-de-l’Île-de-Montréal. 

Les deux premiers galas devaient être présentés par Eye of the Tiger Management (EOTM) dans le cadre d’un méga événement qui s’intitulait «144 heures de boxe» avec des activités quotidiennes jusqu’à samedi soir. 

Joint par le Journal de Montréal en soirée, le promoteur Camille Estephan n’a pas voulu commenter la décision de la Régie ou la recommandation du CIUSSS du Centre-Sud-de-l’Île-de-Montréal. 

Le président de l'organisation, Antonin Décarie, a réagi à ces annulations en entrevue à l'émission JiC, mercredi. Voyez cette entrevue dans la vidéo ci-dessus. 

Demande refusée 

Après avoir pris connaissance de la décision, EOTM a demandé aux autorités de présenter ses deux cartes à huit clos. C’était une solution intéressante en raison de la présence des caméras de Punching Grace et de TVA Sports. 

Toutefois, elle a été refusée en raison du risque associé au contact physique rapproché entre les participants. Pourtant, les portes du Casino de Montréal demeureront ouvertes et les joueurs pourront s’y rendre en grand nombre afin de dépenser des dollars dans les machines à sous et sur les tables de jeu. 

Bien sûr, tous les détenteurs de billets pour ces deux soirées de boxe seront remboursés de façon automatique avec Ticketmaster ou en se présentant à la billetterie du Casino. 

GYM aussi affecté 

Le Groupe Yvon Michel (GYM) est aussi affecté par cette décision. Son gala du 21 mars sera reporté à une date ultérieure. 

«Je n’ai jamais vu une telle situation dans ma carrière de promoteur, a indiqué Yvon Michel lorsque joint par le Journal de Montréal. Je pensais avoir tout vu, mais ce n’est pas vrai.» 

«On a tenu une réunion d’équipe après l’annonce de la décision. C’est sûr que mes employés sont tristes parce qu’ils ont travaillé très fort sur le gala du 21 mars. D’un autre côté, ils comprennent la situation dans laquelle le Québec se retrouve.» 

«On n’a pas le choix de se plier aux directives de la santé publique. L’annulation de notre gala, c’est un petit problème par rapport à tout ce qui arrive dans le monde.» 

Kim Clavel devra donc attendre encore un peu avant de faire ses débuts avec GYM.