Impact de Montréal

L'Impact victime d'injustice selon... Jozy Altidore!

Publié | Mis à jour

Même l’un des ennemis jurés de l’Impact croit que la formation montréalaise s’est fait jouer un vilain tour par l’arbitre, mardi soir. 

Malgré un effort louable en deuxième mi-temps après une première demie à oublier, les hommes de Thierry Henry ont subi leur première défaite en 2020, s’inclinant 2-1 devant Olimpia lors de son match aller des quarts de finale de la Ligue des champions de la CONCACAF, au Stade olympique.   

Le résultat aurait pu être différent si l’arbitre n’avait pas modifié sa décision d’accorder un penalty au Bleu-Blanc-Noir à la 83e minute. Et, croyez-le ou non, l’attaquant du Toronto FC Jozy Altidore est également de cet avis.  

«Les officiels doivent s’améliorer au fur et à mesure que le tournoi prend de l’ampleur. Nous sommes en 2020 et les équipes se font encore "concacaffées". C’est ridicule», a réagi l’Américain sur Twitter. 

Mais, dans un autre «tweet», Altidore n’a pas manqué de réaffirmer ses allégeances en mentionnant que «si ça doit arriver à une équipe, ça doit arriver à [l’Impact]». 

Sale quart d’heure à prévoir...  

Ce n’est pas une sinécure qui attend l’Impact lors du match retour contre Olimpia, qui aura lieu en territoire hostile – c’est le cas le dire – au Honduras.  

La rencontre se tiendra dans un lieu très inhospitalier, soit dans la ville de San Pedro Sula, qui affiche l’un des taux d’homicide les plus élevés de la planète. Samuel Piette y a déjà joué alors qu’il représentait l’équipe canadienne et il n’en garde pas de très bons souvenirs.  

«Il faisait très, très chaud. Un sac d'urine nous avait été jeté dessus... Le gazon était probablement 5 cm de long. C’était un environnement très difficile», raconte le milieu de terrain. 

Voyez le reportage de Frédérique Guay dans la vidéo ci-dessus.