LNH

Déclaration explosive d'un ancien joueur des Hurricanes

Publié | Mis à jour

L’ancien défenseur Aaron Ward, qui compte plus de 800 matchs d’expérience dans la Ligue nationale de hockey (LNH), ne se fait pas d’illusions au sujet d’une de ses anciennes équipes, les Hurricanes de la Caroline.        

En entrevue à l’émission Les Partants, mercredi, Ward n’y est pas allé de main morte à l’endroit de la formation de Raleigh, qui, selon lui, ne fera rien de bon ce printemps si elle se qualifie pour les séries éliminatoires.              

Les Hurricanes détiennent présentement leur billet pour la grande danse à titre de première équipe repêchée dans l’Association de l’Est, mais la lutte est très serrée avec les Blue Jackets de Columbus, les Islanders de New York, les Rangers et les Panthers de la Floride.        

«S’ils entrent en séries, leur talon d’Achille, c’est encore le gardien de but. Ils ne sont pas capables de gagner une série avec ce qu’ils ont dans les buts en ce moment», a déclaré Ward.        

Les cerbères des Hurricanes n’ont pas été épargnés par les blessures cette saison. L'équipe a même dû faire appel à un chauffeur de zamboni lors d’un match en février contre les Maple Leafs de Toronto. Et les doutes subsistent autour de Petr Mrazek et de James Reimer.       

Aho, joueur par excellence       

Personne ne se demande aujourd’hui pourquoi le directeur général des Canadiens de Montréal, Marc Bergevin, voulait tant arracher Sebastian Aho aux «Canes» l’été dernier. L'attaquant a marqué mardi soir ses 37e et 38e buts de la saison.        

De l’avis de Ward, il ne fait plus de doute que les Hurricanes sont l’équipe du Finlandais.        

«C’est Aho leur joueur par excellence, vraiment, a-t-il soutenu. Tu demandes aux gars dans la chambre, c’est lui qui guide l’équipe. Il ne parle pas beaucoup. C’est Jordan Staal, Jaccob Slavin et Justin Williams qui parlent dans la chambre, mais en termes de performances, c’est lui [le leader], c’est toujours Sebastian Aho.»        

Voyez l’intervention complète d’Aaron Ward à l’émission Les Partants dans la vidéo ci-dessus.