Canadiens de Montréal

«Ça risque d’être difficile»

Publié | Mis à jour

Pour Jonathan Drouin, cette saison 2019-2020 se découpe en deux portions, soit avant et après sa blessure au poignet gauche du 15 novembre contre les Capitals à Washington.

Du premier match de la saison jusqu’à la mi-novembre, on parlait d’un Drouin revigoré, d’un ailier qui tenait sa promesse d’offrir plus de constance et d’effort sur la glace.

À ses 19 premiers matchs, le numéro 92 avait de bons chiffres avec 15 points (7 buts, 8 passes) et un dossier de +4. Il représentait une belle histoire, à l’image du Canadien, qui se retrouvait au deuxième rang de la division Atlantique à ce moment avec un dossier de 11-5-3.

La saison du CH a pris l’eau après le passage à Washington, le 15 novembre. Sur la glace, la bande à Claude Julien avait triomphé des Capitals 5 à 2, mais deux blessures avaient terni cette belle victoire. Drouin s’était fracturé le poignet gauche alors que Paul Byron avait subi une blessure sérieuse à un genou.

«Avant ma blessure, j’avais le sentiment que je jouais mon meilleur hockey en trois ou quatre ans, a dit Drouin mercredi, à la veille du match contre les Sabres au Centre Bell. Je trouvais ça dévastateur de me blesser à ce moment, surtout que l’équipe jouait très bien. C’était enrageant, mais ça fait partie de la réalité du hockey.»

Huit matchs pénibles

Drouin a regardé 37 matchs de la passerelle de presse, soit une absence de près de trois mois. À son retour au jeu le 8 février, il avait comme objectif de redevenir le même joueur qu’en début de saison. Un objectif raté, mais aussi plombé par une autre blessure, une entorse à une cheville.

Le Québécois a participé à huit matchs, deux blocs de quatre rencontres qui étaient entrecoupés par une absence d’un match, avant de retourner sur la touche.

Drouin n’a été que l’ombre de lui-même pendant cette période. En huit matchs, il y avait des zéros dans la colonne des buts et des passes. Il a en outre présenté un dossier de -10 avec seulement 8 tirs au but.

«Je n’avais pas joué au hockey pendant trois mois, alors mon cardio en souffrait, a-t-il rappelé. Tu peux faire du vélo stationnaire et patiner avec tes coéquipiers, mais ce n’est pas la même chose que le rythme d’un match. J’ai trouvé ça difficile à mon retour et je me suis blessé à une cheville. Ça devenait un obstacle de plus. J’ai eu une semaine pour reposer ma cheville. Il y a aussi le poignet à gérer, mais il est rendu correct. Je devrai maintenant regagner le synchronisme des matchs après une longue absence.»

Retour encore inconnu

Drouin a refusé de confirmer sa présence pour le prochain match contre les Sabres. En l’absence de Byron à l’entraînement, il a patiné aux côtés de Phillip Danault et de Joel Armia au sein du premier trio. Claude Julien a également dit qu’il ignorait la date de son retour, mentionnant que ce sera au cours des prochains matchs.

À son retour au jeu, Drouin sait qu’il aura encore une pente importante à gravir.

«Ça risque d’être difficile, a-t-il mentionné. C’est pratiquement un niveau de jeu des séries à cette période de l’année. Le niveau monte d’un cran. Mais il restera neuf matchs, ou peu importe le nombre, à mon retour. Je dois jouer de la bonne façon, peu importe le nombre de rencontres que je jouerai. Comme toute l’équipe, on ne veut pas lancer le reste de la saison à la poubelle. Je veux m’améliorer et l’équipe aussi.»

Assis derrière une table en compagnie de Danault et de Xavier Ouellet en conférence de presse, Drouin a parlé des éléments qu’il avait réussi à corriger en début de saison. Il voudra refaire la même chose dans les dernières rencontres du calendrier.

«Il y avait parfois l’effort, mais aussi mon positionnement sur la glace. J’ai regardé des vidéos avec Dom [Dominique Ducharme] au cours de l’été. J’ai simplifié un peu mon jeu. Je regardais des joueurs étoiles comme Mitch Marner, un gars qui est toujours près de la rondelle. Quand je suis à mon sommet, je reste justement près de la rondelle. Ça se déroulait bien dans les 20 premiers matchs avant ma blessure [au poignet].»

Il a d’ailleurs été question de l’inconstance de Drouin à l’émission Dave Morissette en direct, mercredi soir. Voyez ce segment dans la vidéo ci-dessus.