But 2 periode no 91 Nathan Gaucher, Remparts accueillent les Mooseheads Halifax, Centre Videotron, Quebec, 29 fevrier 2020. Photo PASCAL HUOT / JOURNAL DE QUEBEC / AGENCE QMI

LHJMQ

Remparts: une jeune brigade en progression

Kevin Dubé

Publié | Mis à jour

Patrick Roy a pris le pari en début de saison de faire confiance à une très jeune brigade défensive et il estime commencer à voir les fruits de leurs efforts.

Lors du dernier voyage de trois matchs dans les Maritimes, l’entraîneur-chef des Remparts de Québec s’est dit plus que satisfait de la tenue de ses jeunes défenseurs face à des équipes de tête comme les Screaming Eagles du Cap-Breton et les Wildcats de Moncton.

«C’est le fun de voir la progression de nos jeunes défenseurs», disait-il mardi matin alors que ses troupiers étaient de retour sur la glace après deux jours de congé d’entraînement.

Parmi les jeunes défenseurs qui progressent le mieux depuis quelques mois, Roy nomme entre autres Édouard Cournoyer. Le choix de neuvième ronde des Remparts en 2018 s’est imposé à la ligne bleue de l’équipe notamment grâce à un style de jeu physique.

«Je trouve que de match en match, il prend confiance. Par contre, c’est difficile pour moi de ne nommer qu’un défenseur qui progresse bien parce que [Charle] Truchon fait bien, tout comme [Romain] Rodzinski. Nos jeunes jouent du bon hockey», mentionne Roy.

Savoie «l’oublié»

Malgré tout, le défenseur de l’alignement en qui l’organisation des Remparts fonde le plus d’espoir demeure Nicolas Savoie. Ce dernier joue un rôle important à la ligne bleue de l’équipe depuis son année de 16 ans, l’an dernier.

«Puisqu’il a joué l’an passé, on a tendance à l’oublier. C’est un jeune joueur qui nous rend de fiers services, car il est souvent confronté aux meilleurs joueurs adverses.»

Malgré les bons mots de son entraîneur, le no 14 des Diables rouges assure ne pas être à 100 % satisfait de sa saison. 

«Ç’a été plus difficile pour moi au milieu de la saison. C’est certain que les blessures n’ont pas aidé, mais je ne suis pas capable de dire pourquoi je jouais moins bien. Maintenant, je pense que je joue mieux défensivement. J’ai retrouvé mon groove».

Confiance renouvelée

Savoie est à même de constater les progrès réalisés par le jeune groupe de défenseurs des Remparts qui, il faut l’avouer, ont été aussi aidés par le brio du gardien Tristan Côté-Cazenave samedi à Moncton.

«On joue bien collectivement, estime Savoie. On communique beaucoup sur la patinoire et on joue bien en unité de cinq. Je pense que ça fait une grosse différence.»

La pression d'aider les jeunes à prendre du galon

Même si son équipe est en processus de reconstruction et ne vise pas les grands honneurs, Patrick Roy refuse de dire qu’elle joue sans pression à l’heure actuelle.

«On s’en met, de la pression, parce qu’on veut progresser et développer nos jeunes joueurs. En plus, il y a une certaine compétition à l’interne. On a des gars qui ne veulent pas perdre leur place parce qu’il y en a d’autres qui sont prêts à embarquer si le besoin se fait sentir. C’est sûr que nos attentes ne sont pas les mêmes que les équipes de haut de classement, mais on veut bien faire quand même», assure-t-il.

Des équipes de haut de classement, les Remparts en affronteront lors de leurs quatre derniers matchs de la saison. Vendredi, ils recevront la visite d’Alexis Lafrenière et de l’Océanic de Rimouski tandis que le Phoenix de Sherbrooke sera en ville dimanche. Les Diables rouges concluront leur saison avec une série aller-retour face aux Saguenéens de Chicoutimi les 20 et 21 mars prochains.

Confiance

Ces dernières rencontres, au même titre que les matchs du week-end dernier contre Cap-Breton et Moncton, serviront de mise à niveau pour les jeunes Remparts puisqu’il est clair qu’ils feront face à une puissance de la LHJMQ au premier tour éliminatoire.

«La dernière portion du calendrier va nous permettre de savoir où on est comme équipe. Tu veux toujours te mesurer aux meilleurs. Le calendrier de fin de saison nous met dans une position où on sait que soir après soir, on doit afficher de la constance parce que sinon on va se faire embarrasser. On affronte des équipes de très bon calibre qui ont beaucoup de profondeur. Ça nous permet aussi de faire jouer tout le monde et de poursuivre notre processus de développement.»

«C’est sûr qu’on va affronter une bonne équipe en première ronde, renchérit quant à lui Nicolas Savoie. Ça nous a fait du bien de savoir qu’on peut rivaliser avec des équipes comme Cap-Breton et Moncton.»