Canadiens de Montréal

«Nick Suzuki a frappé un mur»

Publié | Mis à jour

En recherche évidente (et justifiée!) d’offensive, l’entraîneur-chef des Canadiens, Claude Julien, a remodelé ses trios lundi matin.    

En point de presse devant les journalistes, le pilote du Tricolore a cru bon d’y aller d’une évaluation du travail de certains de ses joueurs.   

Voyez le point de presse de Claude Julien dans la vidéo ci-dessus.    

Disons que son opinion concernant Nick Suzuki, blanchi à ses huit derniers matchs (différentiel de -7), est assez tranchante.    

«Nick Suzuki a frappé un mur.»  

Julien a ensuite précisé sa pensée.  

«C’est tout à fait normal. Il a eu énormément de temps de glace depuis un an et demi.»  

En 70 matchs cette saison, Suzuki compte 40 points, dont 13 buts.  

«Nick Suzuki a frappé un mur» -Claude Julien -

 À quand le retour de Jonathan Drouin?   

Julien a ensuite commenté le retour sur la glace de Jonathan Drouin, qui agissait ce matin comme 13e attaquant. Selon lui, il est prématuré d’avancer une date de retour au jeu dans le cas du Québécois, à l’écart du jeu depuis le 25 février.   

«Je n’ai pas encore pu parler aux soigneurs et je n’ai pas encore pu constater à quel point sa cheville avait progressé. C’est son premier entraînement avec nous depuis plus d’une semaine.»   

Blessure de Kotkaniemi: le jour de la marmotte pour le CH   

Vendredi soir, Jesperi Kotkaniemi, visiblement blessé, a quitté le match que le Rocket de Laval disputait aux Monsters de Cleveland.    

On a appris samedi que le prometteur joueur de centre avait subi une blessure à la rate et qu’il avait été hospitalisé à Cleveland.    

«Ce n’est pas différent de tout ce qu’on a vécu cette année. On a eu tellement de joueurs blessés! Dans des cas comme ceux-là, tu veux t’assurer que le joueur est hors de danger. Le dernier rapport que j’ai eu me disait qu’il allait probablement rester à Cleveland pour encore trois jours. C’est un jeune joueur avec un bel avenir et tu n’aimes jamais voir ce genre de choses.»   

Abandonner? Jamais!    

Même si les chances de voir le Tricolore participer aux séries sont dorénavant presque nulles (0,4%), n’allez pas croire que Julien va lancer la serviette pour autant.    

«Je le dis depuis plusieurs semaines... Il n’est pas question de plier bagage! On va travailler jusqu’à la fin et on va continuer de s’améliorer. Je veux toujours voir l’équipe compétitionner davantage. On peut être une meilleure équipe qu’on l’est présentement, mais on doit faire les choses de la bonne façon. Je ne vais pas me contenter de ce que je vois. J’en veux plus!»