Canadiens de Montréal

Cole Caufield : Marc Bergevin veut éviter la gaffe des Devils

Publié | Mis à jour

Depuis samedi soir, la saison de Cole Caufield est terminée. Que fera l’espoir le plus en vue des Canadiens de Montréal, à présent? 

Le sujet fait couler beaucoup d’encre, depuis deux jours, et le public semble divisé quant au plan d'avenir : goûter immédiatement au hockey de la LNH ou attendre un an encore? Pour Jean-Charles Lajoie, la patience est de mise. 

Voyez le billet de Jean-Charles Lajoie à «JiC», ci-dessus. 

À LIRE AUSSI: Cole Caufield: le conseil de Brian Gionta au CH 

À LIRE AUSSI: «Nick Suzuki a frappé un mur» 

«Caufield est très talentueux. Personne n’en doute. Il a une capacité de marquer des buts et je pense qu’il pourrait le faire dès maintenant. Dans n’importe quelle ligue, incluant la LNH, a-t-il rappelé dans son billet quotidien à «JiC», lundi, à TVA Sports. 

«Mais pour jouer dans la Ligue nationale, tu dois posséder des qualités outres que celles de marqueur, qui sont tout de même essentielles. Caufield a-t-il le reste des outils dans son coffre? Je ne pense pas que ce soit le cas pour l’instant.» 

«Une valse d’hésitation» 

Marc Bergevin a confirmé au «Journal de Montréal» qu’il rencontrera son choix de premier tour au dernier repêchage pendant la présente semaine. Il sera intéressant de voir quelle stratégie sera décidée avec l’ailier droit de 19 ans. 

Cela dit, le DG du Tricolore sait-il que faire du jeune homme? Jean-Charles Lajoie n’est pas convaincu. 

«J’ai l’impression qu’on est dans une valse d’hésitation, a-t-il laissé entendre. Au départ on disait deux ans, là on a ramené ça à un an.  

«Puis après le Championnat mondial et avoir regardé aller Jack Hughes (avec les Devils du New Jersey), j’ai l’impression qu’on a revu notre position à la baisse. Bergevin n’a pas les deux mains sur le volant. J’aimerais qu’il puisse dire au clan Caufield ce qui en est. 

«Je n’ai pas l’impression que le plan est clair ou que la décision est entièrement entre les mains de Bergevin.» 

La leçon Jack Hughes 

Avant de se joindre aux Badgers de l’Université du Wisconson, Caufield a fait des ravages avec Hughes, premier choix au total l’été dernier.  

Malheureusement, la recrue ne connait pas la succès qu'on lui prédisait à sa première année. Voilà le piège que doit éviter les décideurs des Canadiens. 

«L’outil de mesure de Caufield (...) se trouve au New Jersey, où évolue Jack Hughes, diminutif attaquant des Devils. Diminutif, mais quand même de trois pouces plus grand et de 15 livres plus lourd que Caufield. 

«Jack Hughes connait des débuts très modestes. Il n’a marqué que sept buts et son différentiel est à -25, rappelle Jean-Charles Lajoie. Un joueur électrisant, annoncé comme un joueur de génération et il ne sera même pas en nomination pour le trophée Calder.» 

Un projet de plus pour Joël Bouchard? 

Caufield n’a toujours pas apposé sa signature au bas de son premier contrat professionnel, alias le «contrat d’entrée». Si cela advenait, il pourrait disputer neuf matchs avec les Canadiens en cette fin de saison sans en écouler la première année. 

Le cas contraire, la solution pourrait se trouver à Laval, l’an prochain, où le patineur du Wisconsin ferait ses classes sous la tutelle de Joël Bouchard. Voilà le scénario idéal aux yeux du coloré animateur. 

«Qui sera responsable du développement de Caufield? À Montréal, on connait la réponse. C’est Marc Bergevin qui nous l’a offerte il y a une semaine en marge de la rencontre des directeurs généraux : Claude Julien. 

«Est-ce que tu veux vraiment le mettre entre les mains de Claude Julien à 19 ans à peine et 5 pieds 7 pouces? Par contre, je n’haïrais pas qu’il aille rejoindre Joël Bouchard à Laval et le plus rapidement possible.» 

Certains des meilleurs espoirs du CH étant avec le club-école de la Ligue américaine, Caufield pourrait-il tirer profit du professeur Bouchard? Nul doute, croit la vedette de «JiC». 

«Je pense qu’on doit offrir à Joël l’occasion de travailler avec les joyaux de l’organisation. C’est ce qu’il fait actuellement avec Jesperi Kotkaniemi, Ryan Poehling est de retour là-bas, Cale Fleury est là-bas, Jake Evans s’en retourne là-bas à la fin de la saison des Canadiens.  

«Pourquoi pas Caufield?» 

À noter que ce dernier pourrait jouer pour le Rocket s'il paraphe un contrat de la LAH pour la fin de l’année et qu'il signe ensuite son premier pacte à l’automne. Le gardien Cayden Primeau avait fait une démarche identique en mars 2019, après son stage universitaire avec l'institution Northeastern, dans la NCAA.