FBL-ENG-PR-MAN UTD-MAN CITY

Crédit : AFP

Soccer

United maître de Manchester

Publié | Mis à jour

United: 3, City: 1. Ce n'est pas le résultat du match de la 29e journée de Premier League disputé dimanche à Old Trafford, mais le score des quatre derbies de Manchester cette saison, dont le dernier est revenu aux Red Devils (2-0).

Jusqu'ici, c'était toujours l'équipe visiteuse qui l'avait emporté: United en championnat (2-1) et en demi-finale retour de la Coupe de la Ligue (1-0) et City en demi-finale aller (3-1).

Mais cette fois, United s'est fait respecter sur sa pelouse, livrant une prestation très solide, comme il en a l'habitude cette saison face aux gros.

Sur les 11 matches qu'il a disputés contre les équipes qui composent avec lui le Top 8 du classement, il en a remporté 6, fait 4 fois match nul et perdu une fois contre l'irrésistible Liverpool.

Son succès devant son grand rival lui permet de reprendre la 5e place, qualificative pour la Ligue des champions tant que l'appel de son adversaire du jour contre son exclusion des Coupes d'Europes pour 2 ans n'a pas été levé.

Avec trois longueurs de retard seulement sur Chelsea, large vainqueur d'Everton (4-0) en début d'après-midi, United peut même encore prétendre à une qualification par ses propres mérites.

«Quelle journée nous avons eu aujourd'hui !», s'est exclamé Ole Gunner Solskjaer après le match.

«Bien sûr qu'ils nous ont fait défendre, c'est le genre de joueurs qu'ils ont, mais les supporters ont pu voir des joueurs avec un état d'esprit, un engagement et de l'envie», a-t-il précisé.

Compte tenu des absences de Paul Pogba ou Marcus Rashford le Norvégien a trouvé la bonne formule au milieu avec Nemanja Matic, Fred, et surtout Bruno Fernandes qui a transfiguré les Red Devils en apportant une touche de créativité, d'audace et de précision.

Depuis son premier match, le 1er février, Fernandes en est déjà à 2 buts et 3 passes décisives en championnat. Aucun autre joueur n'est directement impliqué dans plus de buts en Premier League sur cette période.

Martial rejoint Ronaldo

Ce n'est pas un hasard si le Portugais, arraché à prix d'or (65 millions d'euros) au Sporting Portugal cet hiver a été à l'origine de l'ouverture du score entachée, il est vrai, d'un coup-franc discutable en faveur des Red Devils, d'un alignement hasardeux de la défense de City et surtout d'une énorme faute de main d'Ederson.

D'une louche, Fernandes a servi Anthony Martial dans le dos du mur qui se constituait encore, et la volée du très agile attaquant français est passée sous les gants du gardien brésilien (1-0, 30e).

Martial est ainsi devenu le premier joueur à marquer lors des deux derbies en championnat depuis un certain Cristiano Ronaldo en 2006/2007.

Il a fallu attendre les toutes dernières secondes du match pour voir United enfoncer le clou grâce au revenant Scott McTominay (2-0, 90+5).

Manchester City est, lui, passé totalement à côté de sa première période, ne tirant qu'une seule fois au but, contre 7 fois pour son rival et voisin, du jamais vu en championnat depuis octobre 2018.

Cette tentative, une frappe brossée facilement repoussée par De Gea à la 10e minute, a été l'oeuvre de Raheem Sterling, encore beaucoup trop discret.

Muet depuis le début de 2020, il a été totalement maîtrisé par Aaron Wan-Bissaka, le jeune (22 ans) latéral anglais des Red Devils, qui lui avait déjà empoissonné l'existence au cours des derbies précédents.

Privé de Kevin de Bruyne, forfait, et avec Riyad Mahrez sur le banc au coup d'envoi, les hommes de Pep Guardiola ont eu beaucoup de mal à être dangereux.

La seconde période, avec l'entrée de Mahrez et de Gabriel Jesus à la place de Sergio Agüero a été dominée par les Citizens, mais de façon totalement stérile.

L'entraîneur catalan a néanmoins estimé que son équipe avait fait «un bon match». «On a raté des choses, surtout en première période (et) nous avons encaissé un but que nous autions dû éviter. Mais la seconde période était bonne et félicitations à United», a-t-il ajouté.

Un 5e derby reste possible en Coupe d'Angleterre où les deux équipes sont encore en lice, un scénario qui ne ravirait pas forcément les Sky Blues.

Le Bayern gagne et conforte son avance

Le Bayern Munich a conforté dimanche son avance en tête de la Bundesliga avec une victoire 2-0 sans panache sur son voisin bavarois Augsbourg, pour la 25e journée de la Bundesliga.

Thomas Müller a ouvert le score à la 53e minute, après la plus mauvaise première période du «Rekordmeister» de l'ère Hansi Flick. Leon Goretzka a scellé la victoire dans le temps additionnel (90+1).

Le «Rekordmeister» (55 pts) compte désormais quatre longueurs d'avance sur son nouveau dauphin Dortmund (51 pts), vainqueur 2-1 d'un match crucial samedi à Mönchengladbach.

Leipzig, tenu en échec samedi également à Wolfsburg (0-0) recule à la troisième place avec 50 points, et Leverkusen (47 pts), brillant vainqueur de Francfort 4-0, fait son entrée dans le top-4 des qualifiés pour la Ligue des champions, au détriment de Mönchengladbach.