Crédit : Steven Bisig-USA TODAY Sports

Impact de Montréal

Impact : l’heure de la revanche pour Olimpia?

Agence QMI

Publié | Mis à jour

Ce ne sera pas la première fois que l’Impact de Montréal croisera sur sa route le CD Olimpia en Ligue des champions de la CONCACAF. En effet, le onze montréalais avait eu le dessus sur le club hondurien... en 2008.

À l’époque, l’Impact évoluait en United Soccer League (USL), la deuxième division nord-américaine. Entraîné par John Limniatis, le Bleu-Blanc-Noir avait remporté le Championnat canadien face au Toronto FC - à l’époque la seule équipe canadienne de la Major League Soccer (MLS) - pour mériter une place dans ce tournoi qui venait tout juste de faire peau neuve.

Pour en revenir à Olimpia, c’est pendant la phase de groupes que Montréal a affronté le club de la capitale hondurienne à deux reprises. Le premier duel a eu lieu le 2 octobre 2008, à Tegucigalpa. L’équipe de la Belle Province l’a emporté 2 à 1 grâce à un doublé de Roberto Brown. Ce dernier avait donné une avance à l’Impact à la troisième minute de jeu avant de marquer sur un tir de pénalité à la 70e minute.

Brown a frappé à nouveau lors du second match entre les deux équipes, le 22 octobre. L’Impact avait toutefois dû se contenter d’un verdict nul de 1 à 1 devant une foule annoncée de 8961 partisans réunis au Stade Saputo.

Fait intéressant, le milieu de terrain Oscar Boniek Garcia jouait pour Olimpia en 2008. L’athlète de 35 ans évolue aujourd’hui en MLS, avec le Dynamo de Houston.

Rappelons qu’après avoir terminé deuxième de son groupe, l’Impact a subi une défaite en quart de finale de la Ligue des champions face à l’équipe mexicaine Santos Laguna. Plusieurs partisans se souviennent d’ailleurs du revers crève-cœur de 5 à 2 de leurs favoris à l’Estadio Corona de Torreon lors du match-retour, le 25 février 2009. Montréal avait bousillé une priorité de 4 à 1 au total des buts.

- Le duel-aller entre l’Impact et le CD Olimpia aura lieu mardi au Stade olympique, tandis que le match-retour est prévu sept jours plus tard à San Pedro Sula.