Crédit : Martin Chevalier / JdeM

LNH

Jack Hughes en route vers une triste marque... vieille de 20 ans!

Publié | Mis à jour

Avant d’être repêché par les Devils au tout premier rang du dernier repêchage, Jack Hughes a fracassé d’innombrables records sous les couleurs de l’équipe du programme de développement américain.

En 50 matchs l’an dernier, il a notamment récolté pas moins de 112 points. 

Les attentes de la planète hockey, on peut le comprendre, étaient donc très élevées envers Hughes en vue de ses débuts dans la LNH. 

La saison du #86 ne se passe toutefois pas comme il l’espérait. 

En 58 parties, il ne compte présentement que 21 points. Il se dirige, s’il maintient ce rythme de production, vers une campagne très modeste de 26 points. Ces chiffres constitueraient une bien triste marque pour Hughes. 

En fait, le dernier premier choix à avoir obtenu moins de 30 points à sa première saison dans le circuit Bettman est Patrik Stefan, qui en avait récolté 25 (cinq buts, 20 aides) en 72 matchs avec les Thrashers d'Atlanta. C’était... en 1999-2000!

En entrevue avec le site internet de la Ligue nationale de hockey (LNH), l’Américain ne s’est pas défilé, avouant que sa saison ne se passait pas à la hauteur de ses attentes. 

« Oui, ç'a été une saison frustrante, mais j'apprends beaucoup et j'espère avoir assez appris pour être mieux préparé pour la prochaine saison. Je ne suis pas encore un excellent joueur dans cette ligue. Pas du tout. Mais je n'ai que 18 ans et je peux encore beaucoup m'améliorer. »

Ajustements 

Au fil des matchs, Hughes, en constante recherche de solutions, a quelque peu modifié sa façon de jouer en zone offensive. 

« Une des choses les plus importantes que j'ai apprises, c'est d'envoyer la rondelle vers le but sans essayer de faire un joli jeu. Quand la rondelle est dirigée vers le filet, de bonnes choses peuvent arriver. Donc, quand je décoche plus de lancers, on obtient plus de bonnes chances de marquer. »

Le petit attaquant est néanmoins au cœur d’une séquence noire de 11 matchs sans marquer. Il n’a secoué les cordages qu’une seule fois à ses 23 dernières parties.

« Je crois que je n'ai pas été chanceux. J'ai souvent touché le poteau et raté des cages béantes, alors mon total de points pourrait être plus élevé ».

Muté du centre à l’aile

À son arrivée à la barre des Devils plus tôt cette saison, Alain Nasreddine a choisi de muté Hughes, un centre naturel, à l’aile gauche. L’entraîneur y voit, pour son #86, une belle occasion d’apprendre. 

« Est-ce qu'il va rester à l'aile? Pas du tout, a expliqué Nasreddine. Mais je crois que pour l'instant, il n'y a rien de mal à faire jouer un jeune à l'aile. Il a un peu moins de responsabilités et il va pouvoir travailler sur les qualités requises pour devenir un bon joueur dans la LNH. On a déjà remarqué une belle amélioration chez lui. »

Un objectif clair

En bon compétiteur et avec son équipe déjà pratiquement écartée des séries, Jack Hughes pense déjà à la prochaine saison. Il souhaite prouver à tous que sa sélection au 1er rang était justifiée.

« À la fin de la saison, je vais me reposer un peu et je vais m'attarder à des détails à peaufiner. J'ai hâte à l'été pour pouvoir m'améliorer et continuer de progresser. C'était bien d'atteindre la LNH cette année, mais une fois qu'on y est, on a tendance à oublier le reste. 

« C'est important et c'est génial, mais quand on est dans le feu de l'action et qu'on joue tous les deux jours, on n'a pas le temps de s'arrêter pour réfléchir. Je sais maintenant ce qu'il faut faire et ce qu'il ne faut pas faire, ce qui fonctionne et ce qui ne fonctionne pas. Chaque jour, j'apprends quelque chose de nouveau et je suis convaincu que je vais continuer à m'améliorer. »