Impact de Montréal

Un changement qui va bien à Urruti

Dave Lévesque

Publié | Mis à jour

L’an passé, Maxi Urruti a dû attendre le 12e match de la saison, au début du mois de mai, pour inscrire son premier but dans le maillot de l’Impact.  

Cette année, il a inscrit son premier but lors du tout premier match, samedi dernier, ajoutant une passe décisive.    

«J’ai eu plusieurs chances dans les trois premiers matchs, peut-être que ça vient du fait que je joue à une nouvelle position», a-t-il expliqué en ajoutant que Nacho Piatti lui a envoyé un texto pour souligner son but.  

L’an passé, il était l’attaquant de pointe, mais on lui demandait de jouer comme un milieu de terrain et de couvrir beaucoup de territoire. Cette saison, il joue sur la droite et ça change tout pour lui.  

«Je cours moins et je peux me concentrer un peu plus sur l’attaque, j’ai moins de territoire à couvrir.»  

Apport  

Thierry Henry a sans doute entendu parler des critiques formulées à l’endroit d’Urruti la saison dernière. Il a replacé les choses dans un contexte plus juste.  

«Maxi apporte énormément dans le jeu, chose que vous ne voyez pas. Zach Brault-Guillard a souvent été libéré par ses appels, chose que vous ne voyez pas.  

«Je ne sais pas combien d’appels il a faits dans ce match, mais il en a fait énormément et s’il ne les fait pas, on ne peut pas libérer les autres.»  

Certes les nombreux appels sont importants, mais peuvent s’accompagner d’erreurs, ce qui n’embête pas l’entraîneur-chef outre mesure.  

«Peut-être que si tu fais 25 ou 30 appels par mi-temps, tu es peut-être moins lucide pour terminer, mais il a bien terminé une action.  

«Je veux essayer de donner une liberté aux mecs devant. Ce qui est agaçant, c’est quand t’essaies pas. Essayer et rater, il n’y a pas de problème. Ne pas se montrer et ne pas essayer, ça pour moi c’est inacceptable.»  

Grand frère  

Par ailleurs, Urruti veut agir comme grand frère d’Emanuel Maciel qui vient d’arriver de San Lorenzo, club argentin qui héberge désormais Nacho Piatti.  

Maciel n’a que 22 ans et il s’agit de sa première expérience hors de l’Argentine, Urruti compte donc lui offrir son soutien et son expérience afin qu’il s’adapte rapidement à son nouvel environnement.  

«Je dois rester près de lui, c’est la première fois qu’il quitte l’Argentine. Il est jeune et je vais m’occuper de lui.»