Canadiens de Montréal

«Pour Bergevin, ça n’a jamais été une option»

Publié | Mis à jour

Il y a quelques jours, le directeur général des Canadiens de Montréal, Marc Bergevin, a indiqué que l’entraîneur-chef de l’équipe, Claude Julien, sera de retour avec l’équipe en 2020-2021. Et il semblerait que toutes les rumeurs entourant le pilote du Tricolore aient pris de court le DG. 

«J’ai parlé avec Renaud (Lavoie) un peu hier soir. Ce qui l’a marqué, c’est que pour Bergevin, ça n’a jamais vraiment été une option (de congédier Claude Julien), a souligné le journaliste de la chaîne TVA Sports Marc-André Perreault, jeudi, lors de l’émission Les Partants. Il a comme été surpris par l’ampleur que ç’a prise. Claude Julien semble plus en selle que ce qu’on pensait.   

«Un moment donné, il faut arrêter de chercher à gauche et à droite, mais quand j’entendais : "Qui mettriez-vous à la place de Claude Julien?", je trouvais qu’on mettait un peu la charrue avant les bœufs. Et on en a une autre preuve avec Bergevin qui dit que ça n'a jamais été une option. Je regardais le différentiel de buts, les Canadiens sont troisièmes pour les buts marqués en première période, donc ce n’est pas un manque de préparation.» 

Sur un tout autre sujet, Perreault a également abordé le dossier Max Domi, qui n’a toujours pas de contrat pour la prochaine saison et qui pourrait devenir, le 1er juillet prochain, un joueur autonome avec compensation. 

Plusieurs rumeurs suggèrent même que l’attaquant pourrait être une bonne monnaie d’échange pour acquérir un défenseur gaucher. 

«Max Domi a une excellente valeur, car il est un joueur autonome avec compensation, donc il a une certaine obligation envers l’équipe, a analysé Perreault. D’autres joueurs se retrouvent dans la même position et peuvent servir de monnaie d’échange. Mais Max Domi a une certaine valeur. La chose qui m’inquiète dans son cas, est-ce qu’il est capable de se contrôler et gérer ses émotions? On l’aime beaucoup quand il s’implique physiquement, mais parfois il peut coûter cher.» 

À voir dans la vidéo ci-dessus dans laquelle Perreault discute également de la situation des blessés chez les Canadiens.