UFC

Olivier Aubin-Mercier tourne le dos à l'UFC

Publié | Mis à jour

Le combattant Olivier Aubin-Mercier vient de s’entendre avec la Professional Fighters League (PFL), se détachant ainsi de l’énorme machine que représente le Ultimate Fighting Championship (UFC). Pour lui, il s’agit d’une énorme étape dans sa carrière, tant sur le plan sportif que financier...  

En entrevue à l’émission JiC, l’athlète de 31 ans ne voit que du positif dans cette réorientation. L’un des aspects qui aura fait pencher la balance dans sa réflexion est le fait qu’il devrait se battre cinq ou six fois au cours de la prochaine année seulement. Il faut comprendre que contrairement à l'UFC, la PFL fonctionne sous forme de tournoi au bout duquel le gagnant se mérite la somme d’un million de dollars.    

«Il y a quelque chose de motivant là-dedans, même qu’il y a une soirée où il est possible que je me batte deux fois» affirme Aubin-Mercier.  

Toutefois, au-delà de l’aspect purement sportif, le «Canadian Gangster» avoue que la récompense l’a séduit énormément : «Il y a quelque chose d’assez animal là-dedans et c’est un défi que j’avais le goût de relever... et il y a un million de dollars à gagner!»  

Pour lui, ce montant considérable ferait une différence considérable, car malheureusement, il n’a jamais été question d’autant d’argent pendant toutes les années qu’il a passées dans l'UFC : «Si je gagne ce million-là, je vais avoir gagné plus que dans mes cinq ans de combat. Ça se peut que cette année je fasse plus d’argent que je l’ai fait dans toute ma vie.»  

Il est aussi à noter que la PFL sera une ligue à surveiller au cours des prochains mois, car cette ligue commence à attirer peu à peu les meilleurs combattants au monde. Si bien, dit-il, que les deux meilleurs combattants au Canada, soit lui et Rory MacDonald, font partie de la CPL et non pas de l'UFC. Une première dans l’histoire des arts martiaux mixtes au Canada.   

Écoutez l'entrevue d'Olivier Aubin-Mercier dans la vidéo ci-dessus.