Tennis

L’irrésistible poussée de Leylah Annie Fernandez

Publié | Mis à jour

Leylah Annie Fernandez continue de tirer le meilleur de son passage au Mexique. Après avoir atteint la finale la semaine dernière à Acapulco, la jeune Québécoise semble bien déterminée à répéter l’expérience à Monterrey.  

La Lavalloise de 17 ans, qui est présentement 126e au monde, a atteint les quarts de finale du tournoi de catégorie International, mercredi soir, en disposant de Sloane Stephens en trois manches de 6-7(4), 6-3 et 6-3. L’Américaine de 26 ans, qui avait remporté les Internationaux des États-Unis en 2017, était la cinquième tête de série à Monterrey en vertu de son 37e rang mondial.    

Fernandez est maintenant en attente de la gagnante du match entre l’Ukrainienne Elina Svitolina et la Biélorusse Olga Govortsova, qui s’affronteront plus tard jeudi en huitième de finale.  

«Ç'a été un grand match, a lancé Fernandez après son bras de fer avec Stephens, par le biais de propos diffusés sur le site officiel de la WTA. J’étais un peu nerveuse au début. C’est une excellente joueuse et elle a gagné un tournoi du Grand Chelem. Je savais que ce ne serait pas facile.»  

«J’ai essayé d’utiliser tous les éléments que j’ai pratiqués à l’entraînement. Par exemple, d’oublier le passé pour se concentrer sur le présent. Ça m’a beaucoup aidée. J’ai beaucoup travaillé l’aspect mental depuis que je suis jeune et ça paie maintenant.»  

Des débuts vraiment impressionnants  

Fernandez connaît des moments formidables sur le circuit de la WTA, où elle en est encore à ses débuts. Après avoir atteint le tableau principal des Internationaux d’Australie en janvier, elle a créé la surprise en Fed Cup en défaisant la Suissesse Belinda Bencic.  

À la suite de cette victoire contre la cinquième joueuse mondiale, Fernandez a maintenu un dossier de 8-1, ce qui lui a permis de faire un bond d’une soixantaine de places au classement. Elle a d’ailleurs atteint sa première finale de la WTA la semaine dernière à Acapulco, où elle s’est inclinée en trois manches face à la Britannique Heather Watson.  

La championne en titre des Internationaux de France chez les juniors a poursuivi sur sa lancée à Monterrey, où elle entrevoit la suite avec confiance. Si la logique est respectée, elle se mesurera à Svitolina, favorite du tournoi et septième joueuse mondiale, en quart de finale.  

«Ce sera un autre match difficile. Svitolina est une excellente joueuse et elle a gagné plusieurs tournois», a dit la Québécoise.  

«Je suivrai mon entraînement habituel et travaillerai peut-être quelques trucs. Je vais me faire un plan de match, espérer pour le mieux et me préparer au pire.»